Georgette BRENEZ

Tertre 5/11/1930, Ath 9/01/2010

Députée wallonne : 1980-1981 ; 1981-1985

Alors qu’au sortir de la Seconde Guerre mondiale son père lui fait connaître le Mouvement wallon, dont elle deviendra par la suite une militante active au sein de Wallonie libre, Georgette Brenez entame sa carrière professionnelle à 17 ans, d’abord comme aide-couturière (1947-1949), avant de travailler comme employée aux Établissements Bertiau-Delacroix (1949-1952). Directrice de colonies de vacances, secrétaire locale des Femmes prévoyantes socialistes de Saint-Ghislain (1947-1956), elle est employée comme bénévole par le Bureau fédéral du PSB de Dinant (1957-1959), avant de s’établir à Ath en 1959 : elle exerce, à partir de ce moment, des responsabilités au sein de la Fédération des Femmes prévoyantes socialistes. Secrétaire fédérale d’Ath-Tournai (1959), puis présidente (1985) des Femmes Prévoyantes socialistes de Tournai-Ath, elle est désignée à la présidence nationale en 1990. Gestionnaire aux mutualités socialistes, elle est aussi vice-présidente provinciale de l’Œuvre nationale de l’Enfance, membre du Comité supérieur de l’ONE et de la Famille à partir des années soixante.
Militante socialiste, secrétaire de la section de Saint-Ghislain (1947-1955), elle est élue conseillère communale PS d’Ath en 1970 et devient d’emblée Premier échevin en charge de la Jeunesse, la Famille et les Sports (1971-1976), puis échevine de l’Enseignement, de la Famille et des Classes moyennes au moment de la fusion des communes (1977-1985). Elle sera à nouveau Premier échevin (1985-1997) et fera fonction de bourgmestre d’Ath (février 1992-janvier 1994) durant la présidence wallonne de Guy Spitaels, et encore pendant quelques semaines au printemps 1997, avant de démissionner de tous ses mandats.
Représentante de l’arrondissement de Tournai-Ath-Mouscron à la Chambre (1974-1985), elle fait partie des rares femmes politiques de cette époque : pendant quelques années, elle est d’ailleurs la seule femme socialiste députée de Wallonie. Membre du bureau du Conseil de la Communauté française (1977-1981), fédéraliste convaincue – elle a été une militante wallonne active dans les années cinquante et soixante –, elle vote les lois d’août 1980 et siège au Conseil régional wallon qui en est issu (1980-1985). Au Conseil de la Communauté française, elle fait encore partie du Bureau en tant que secrétaire (1981-1985).

Cfr Encyclopédie du Mouvement wallon, Parlementaires et ministres de la Wallonie (1974-2009), t. IV, Namur, Institut Destrée, 2010, p. 70 – Centre d’archives privées de Wallonie, Institut Destrée, Revues de Presse, en particulier L’Avenir – Courrier de l’Escaut du 11 janvier 2010

conseillère communale d’Ath (1971-1997)
échevine (1971-1997)
bourgmestre ff (1992-1994, 1997)
députée (1974-1985)
membre du Conseil régional wallon (1980-1985)

Paul Delforge, décembre 2014