Anto Carte

Mons 8/12/1886, Ixelles 15/02/1954

Attiré par la peinture et doué pour le dessin, ce fils de menuisier a dû attendre les années 1920 pour voir ses talents reconnus. Antoine Carte, de son nom d’état civil, est remarqué par le directeur de la section Beaux-Arts de l’Institut Carnegie et les soixante toiles présentées à Pittsburgh sont toutes vendues (1924). Ce triomphe américain en appelle d’autres : l’Espagne puis l’Italie. Engagé comme professeur à l’Institut supérieur des Arts décoratifs de la Cambre (1929), il succède à son maître, Constant Montald, comme professeur de peinture décorative et monumentale à l’Académie des Beaux-Arts de Bruxelles (1932). Cofondateur du groupe Nervia, peintre à la fois expressionniste et symboliste de sujets religieux, de scènes de genre, de paysages, Anto-Carte représente des ouvriers, des femmes, des enfants, avec une netteté du trait caractéristique, à la manière d’un imagier.

LAVACHERY H., Biographie nationale, 1973-1974, t. 38, col. 4-8
Wallonie. Atouts et références d’une région, Namur, 2005
DELFORGE Paul, Cent Wallons du Siècle, Liège, 1995
Histoire de la Wallonie, (dir. L. Genicot), Toulouse, Privat, 1973, p. 469
La Wallonie. Le Pays et les hommes (Arts, Lettres, Cultures), Bruxelles, t. III, p. 253, 284
VAN ZUYLEN Pascale, Anto-Carte Rétrospective (1886-1954), Musée des Beaux-Arts de Mons, 1995

Paul Delforge, octobre 2011