Dominique Cogels-Le Grelle

Jemappes 24/05/1950

Députée wallonne : 1995-1999

Infirmière graduée hospitalière et sociale (Bruxelles 1972 et Louvain 1974), employée dans le domaine médico-social (1974-1977), enseignante dans le paramédical (1978-1991), Dominique Cogels-Le Grelle dirige une maison de repos (1993-1995) quand elle entre au Parlement wallon.
Conseillère communale PSC de Jurbise élue en 1988, désignée d’emblée comme Première échevine en charge de l’Enseignement et du Personnel communal, elle fait fonction de bourgmestre (1991-1992) avant de reprendre son mandat scabinal aux côtés du bourgmestre Jacques Galant (1989-2000).
En 1995, élue dans l’arrondissement de Mons, elle entre au Parlement wallon et figure parmi les 75 premiers députés élus directement à Namur (1995-1999). Elle participe aux travaux de la Commission de la Santé et de l’Action sociale au Conseil de la Communauté française (1995-1999). Vice-présidente du PSC (1996-1998), en charge des Affaires wallonnes, elle est membre du Rassemblement du Centre.
Non réélue en 1999, elle renonce à se présenter aux communales de 2000. Mais quand le scrutin est annulé et doit être recommencé (avril 2001), elle se porte candidate. C’est cependant la liste de la famille Galant, qui a gagné les rangs libéraux, qui émerge et Dominique Cogels siège dans l’opposition (2001-2006). Quittant la politique, elle reprend la direction de plusieurs maisons de repos et de soins dans la région de Mons (2000-2007). Infirmière dans le secteur hospitalier (2007), elle dirige l’asbl Domus spécialisée dans le domaine des soins palliatifs à domicile (2008-).

Cfr Encyclopédie du Mouvement wallon, Parlementaires et ministres de la Wallonie (1974-2009), t. IV, Namur, Institut Destrée, 2010, p. 109

conseillère communale de Jurbise (1989-2006)
échevine (1989-2000)
bourgmestre ff (1991-1992)
députée wallonne (1995-1999)

Paul Delforge, décembre 2014