Claudy Criquielion

Lessines (Deux-Acren) 11/01/1957, Alost 18/02/2015

Entre 1979 et 1991, Claude Criquielion arpente les pelotons du cyclisme professionnel, aux côtés des Bernard Hinault, Greg Lemond, Stephen Roche, Gianni Bugno, Miguel Indurain et autre Laurent Fignon. A son palmarès, il inscrit plusieurs classiques : deux Flèches wallonnes (1985 et 1989), un Tour de Flandres (1987), la classique de San Sebastian (1983), ainsi que deux épreuves à étapes (Tour de Romandie 1986 et Le Midi Libre en 1986 et 1988), mais surtout un titre de champion du monde en 1984. Sur le circuit de Barcelone (1er septembre 1984), Claude Criquielion termine en effet en solitaire le championnat du monde cycliste sur route. Il devient le deuxième coureur cycliste wallon à décrocher le titre arc-en-ciel.
Dans un sport cycliste particulièrement éprouvant, on ne retient pas les deuxièmes ou troisièmes places. Ainsi la classique Liège-Bastogne-Liège lui a-t-elle souvent échappé de peu (six fois dans le top 10 et deux fois 2e). Il signe aussi une troisième place au terme de la Vuelta 1980 et, en douze Tours de France, il termine presque toujours dans le top 20 (5e, sa meilleure place en 1986, et cinq fois dans le top 10). Un deuxième titre mondial lui était promis en 1988, à Renaix, si le canadien Steve Bauer ne l’avait balancé dans les balustrades. Champion de Belgique sur route en 1990, il raccroche son vélo en 1991, saison où il termine 2e de Liège-Bastogne-Liège, battu au sprint par Moreno Argentin, comme trois ans plus tôt...
Resté dans le monde du cyclisme, Claudy Criquielion est directeur sportif de l’équipe Lotto (2000-2004), puis de Landbouwkrediet-Conalgo (2005-2006). Organisateur de compétitions, il donne son nom au Grand Prix Criquielion, épreuve inscrite au calendrier de l’UCI et qui se dispute à Deux-Acren.
Engagé en politique sur une liste MR, il est élu conseiller communal à Lessines et se voit attribuer l’échevinat des Sports. Il exerce ce mandat depuis décembre 2006, ayant été réélu et reconduit en octobre 2012, avec les Travaux publics en plus. Victime d’un accident vasculaire cérébral, le Criq n’a pu le surmonter et est décédé à l’hôpital d’Alost qui l’avait pris en charge.

Centre d’archives privées de Wallonie, Institut Destrée, Revues de Presse
Théo MATHY, dans Freddy JORIS, Natalie ARCHAMBEAU (dir.), Wallonie. Atouts et références d’une région, Namur, 1995
Théo MATHY, Dictionnaire des sports et des sportifs belges, Bruxelles, 1982, p. 54
Les Wallons picards dans le Tour de France. De 1908 à 2012…, Tournai, Wapica asbl, 2012
Christian DE BAST, préface de Pino CERAMI, Claudy Criquielion : un arc-en-ciel en Wallonie, Tournai, GammaSport, 1985

Paul Delforge, février 2015