Jean-Luc Crucke

Renaix 29/10/1962

Député wallon : 2004-2007*, 2009-2014 ; 2014-

Licencié en Droit de l’Université de Liège (1984), avocat au barreau de Tournai, Jean-Luc Crucke constitue et dirige un cabinet d’avocats à Frasnes-lez-Anvaing. Membre des étudiants libéraux, président de la section locale JRL (1984-1988), président de la Fédération JRL du Hainaut occidental (1989-1990), président national des JRL (1990-1991), il est élu conseiller communal en 1988 et est d’emblée choisi comme Premier échevin, en charge de la Culture, de l’Enseignement, des Sports et de la Jeunesse (1989-1994), puis des Finances (1995-1997), avant de succéder au socialiste Jean-Baptiste Delhaye à la tête de l’entité (1997-). Il est reconduit en 2000 et 2006, renforçant le poids politique de son parti.
Régulièrement suppléant aux scrutins fédéraux et régionaux, il réalise d’excellents scores en Wallonie picarde, mais le vice-président du PRL de l’arrondissement d’Ath (1997), président de la fédération MR de l’arrondissement du Hainaut occidental (2002), doit attendre la montée d’Olivier Chastel au gouvernement de la Communauté pour entrer, comme suppléant, à la Chambre fédérale l’espace de quelques mois (février-juin 2004). Au scrutin régional de 2004, il est désigné par les électeurs de la circonscription de Tournai-Ath-Mouscron au Parlement wallon. Locomotive en voix de préférence du MR, il est présent à tous les scrutins : en 2007, il quitte le Parlement wallon pour la Chambre fédérale, mais, en juin 2009, ce défenseur affirmé de l’autonomie wallonne revient siéger à Namur. Il est membre de la Commission de l’Énergie, du Logement, de la Fonction publique et de la Recherche scientifique (2009-). En octobre 2011, il tente de lancer un Groupe de convergence wallonne, avec trois autres députés des partis traditionnels.
Tant aux communales de 2012 qu’aux régionales de 2014, J-L. Crucke conforte sa forte popularité en Wallonie picarde. En raison de son excellent taux de pénétration au scrutin régional, il fait partie des six parlementaires wallons du MR autorisés, en vertu du décret « décumul » wallon, à exercer conjointement son mandat à Namur et ses fonctions de bourgmestre à Frasnes-les-Anvaing (où il détient la majorité absolue).

Cfr Encyclopédie du Mouvement wallon, Parlementaires et ministres de la Wallonie (1974-2009), t. IV, Namur, Institut Destrée, 2010, p. 130-131 – Centre d’archives privées de Wallonie, Institut Destrée, Revues de Presse 2010-2014

conseiller communal de Frasnes-lez-Anvaing (1989-)
échevin (1989-1997)
bourgmestre (1997-)
député fédéral (2004)
député wallon (2004-2007)
député fédéral (2007-2009)
député wallon (2009-)

Paul Delforge, décembre 2014