Hugo de Lantins

Dates et lieux inconnus

À la suite de Jean Cicogne (Ciconia) qui fut l’un des tout premiers musiciens du « nord » à faire carrière en Italie, Arnold et Hugo de Lantins contribuent à la bonne réputation accordée aux musiciens originaires des « provinces bourguignonnes » en général, du pays wallon en particulier. Ils doivent cette renommée à l’excellence de la pratique de l’art sévère du contrepoint, dans la messe, le motet ou la chanson.

Des manuscrits italiens des années 1420-1430 recensent les compositions de Hugo et Arnold de Lantins, précédant de quelques années Guillaume Dufay. On ignore si Hugo et Arnold étaient parents, frères ou cousins, mais le fait que leurs œuvres apparaissent souvent ensemble dans les manuscrits rend cette hypothèse probable. Tous deux originaires de la principauté de Liège, ils sont actifs ensemble, au même moment, durant les années 1420 à 1432, et au même endroit, en Italie, à Pesaro, Venise et Rome. Leur style est par contre très différent, Hugo composant des chansons plus gaies, mais non dénuées de profondeur.

Il semblerait que Hugo soit l’aîné. On connaît plusieurs de ses œuvres : deux pièces italiennes, dont l’une, composée en 1420, pour le mariage de Cleofe Malatesta, des motets, dont l’un en l’honneur du doge de Venise, Francesco Foscari, des chansons françaises et des fragments de messe. L’œuvre sacré des Lantins a fait l’objet de plusieurs travaux, mais leur œuvre profane reste mal connu.

Robert WANGERMÉE et Philippe MERCIER, sous la dir. de, La musique en Wallonie et à Bruxelles, t. I : Des origines au XVIIIe siècle, Bruxelles, La Renaissance du Livre, 1980, p. 133-134
La Wallonie. Le Pays et les Hommes. Lettres - arts - culture, t. II, p. 309-310
Jean-François POTELLE (dir.), Les Wallons à l’étranger, hier et aujourd’hui, Charleroi, Institut Destrée, 2000
Pièces polyphoniques profanes de provenance liégeoise (XVe siècle), transcrites et commentées par Charles VAN DEN BORREN, Bruxelles, 1950
Charles VAN DEN BORREN, Hugo et Arnold de Lantins, Liège, Société liégeoise de musique, s.d.

Marie Dewez, septembre 2012