Yves de Wasseige

Auvelais 13/05/1925

Député wallon : 1980-1981

Volontaire dans les Brigades d’Irlande de l’armée belge (1944-1945), ingénieur civil des mines de l’Université catholique de Louvain (1950), et licencié en Sciences économiques (1951), ingénieur aux Aciéries et Minières de la Sambre (1951-1954), chargé de recherche au Centre d’Études sociales de l’Université catholique de Louvain (1955-1957), ingénieur chez Unichar (1957-1958), Yves de Wasseige devient ingénieur en chef à Hainaut-Sambre (1958-1975).
En 1975, il fait le choix de quitter l’industrie pour la politique dans le but déclaré d’œuvrer en faveur de la Wallonie ; appelé comme technicien dans le domaine des entreprises et de la sidérurgie, il est nommé chef de Cabinet du ministre des Affaires économiques André Oleffe puis, à la mort du ministre, chez son remplaçant, Fernand Herman (1975-1976), avant de devenir ingénieur délégué général au Commissariat de l’Énergie atomique (1977-1979). Il est alors l’auteur d’un solide plan de reconversion de la sidérurgie qui vise à mettre en place une seule entité wallonne de sidérurgie (1978).
Militant du Mouvement ouvrier chrétien, responsable de Rénovation wallonne et du Mouvement populaire wallon dès les années ’60, professeur à la FOPES, il contribue à la création du Parti wallon (1964). Membre du Groupe de réflexion Bastin-Yerna (1968), membre-fondateur de Rénovation pour l’Union des Progressistes (1970), il adhère au Rassemblement wallon en décembre 1976. Désigné sénateur provincial de Namur par le Rassemblement wallon (1979-1981), il participe aux débats précédant l’adoption des lois d’août 1980. Son parti n’a pas été associé aux discussions et, comme élu de l’opposition, il vote contre les mesures qui donnent pourtant naissance aux organes politiques de la Région wallonne. Dès le 15 octobre 1980, il siège au sein du nouveau Conseil régional wallon, où il est choisi comme chef de groupe du RW (1980-1981). De 1980 à 1983, il est également le représentant du Rassemblement wallon au Conseil économique régional de Wallonie.
Co-fondateur du Rassemblement populaire wallon (1981), il se rapproche du PS et est désigné sénateur provincial de Liège (1981-1985), puis coopté au Sénat (1985-1991). Il n’aura plus l’occasion de siéger à Namur. Président du RPW (1982-1984), il adhère au PS (1984) et est encore l’un des membres fondateurs de Wallonie Région d’Europe (1986). Critique à l’égard des réformes institutionnelles de 1988-1989, il en adopte cependant les principales dispositions.
S’il est un défenseur indiscutable de la Wallonie, il est aussi un spécialiste écouté dans d’autres grands domaines. Au-delà de son plan de reconversion de la sidérurgie wallonne, il participe à l’élaboration des trois rapports de la Commission d’enquête, créée un mois après la catastrophe de Tchernobyl (1986-1990), et est encore rapporteur de la commission sénatoriale qui met au point le projet de loi fiscale (1989-1990).
Nommé juge à la Cour constitutionnelle (groupe linguistique français), Yves de Wasseige y siège du 26 juillet 1992 au 14 décembre 1994. Durant cette période, il continue de signer des articles dans Le Journal de Charleroi et dans Le Peuple, sous le pseudonyme de Martin et dans République, sous celui de Necker, mais le cadre de la Cour lui paraît trop contraignant et il en démissionne. Président du Comité subrégional de l’emploi et de la formation de Charleroi (1989-1997), il réalise une étude en 1994 dans laquelle il trace les grandes lignes de l’organisation de la semaine de travail de quatre jours.
Administrateur de la Fondation Bologne et de l’Institut Jules-Destrée (1990-2008) dont il est administrateur honoraire, secrétaire de l’asbl « Mémoire du Bois du Cazier » (1993), Yves de Wasseige fait autorité par les nombreux ouvrages d’analyse politique ou économique qu’il continue de publier, notamment un manuel d’initiation à l’économie. Conférencier, il est encore l’auteur de nombreux articles ou monographies dans Esprit, au CRISP, dans la revue Toudi, dans les Cahiers marxistes, etc.

Cfr Encyclopédie du Mouvement wallon, Parlementaires et ministres de la Wallonie (1974-2009), t. IV, Namur, Institut Destrée, 2010, p. 196-197
Yves DE WASSEIGE, En cours de route, souvenirs d’un militant, Charleroi, Couleur livres, 2012

sénateur  provincial de Namur (1979-1981)
membre du Conseil régional wallon (1980-1981)
chef de groupe au Conseil régional wallon (1980-1981)
sénateur provincial de Liège (1981-1985)
sénateur coopté (1985-1991)

Paul Delforge, décembre 2014