Jean-Marc Delizée

Oignies 30/07/1959

Député wallon : *1993-1995

Régent en Langues germaniques, licencié en Sciences politiques de l’Université libre de Bruxelles, Jean-Marc Delizée est l’un des collaborateurs de Philippe Moureaux (1984-1985) alors ministre-Président de la Communauté française. Employé à l’Office de Promotion du Tourisme (1988-1992), il devient le conseiller « Tourisme » du ministre Bernard Anselme, ministre-Président de la Communauté française (février 1992-juin 1993). Président du Groupement touristique de Viroinval, il ambitionne de promouvoir « Treignes, village des musées », au même titre que Redu, par exemple, est reconnu « village du livre ». À l’entame des années 2000, Treignes disposera des musées du Chemin de fer, du Malgré-tout, de l’Écomusée et de l’espace Arthur Masson. En juin 1995, la désignation d’Oignies comme centre de l’Europe des Quinze – c’est l’Institut géographique national qui l’a calculé – constitue, aux yeux des autorités locales, un atout supplémentaire à valoriser.
En juin 1993, au moment où son père renonce à son mandat de député de l’arrondissement de Dinant-Philippeville, Jean-Marc Delizée, premier suppléant, reprend le flambeau, tant à la Chambre, qu’au Conseil de la Communauté française et au Parlement wallon (juin 1993-mai 1995). À partir de mai 1995, c’est à la Chambre fédérale qu’il représente son arrondissement.
Élu conseiller communal en octobre 1994, Jean-Marc Delizée devient d’emblée Premier échevin de Viroinval au moment où son père, Roger, se retire de la vie politique locale. En charge des Travaux, du Tourisme et du Logement (1995-2000), J-M. Delizée devient le nouveau bourgmestre de Viroinval durant une demi-législature, tout en exerçant les compétences des Finances, de la Police et de l’Enseignement. En octobre 2006, la coalition est reconduite et, pour deux voix de préférence de plus, Bruno Buchet devient le nouveau bourgmestre, conformément au décret Courard réglant les élections communales en Wallonie. Premier échevin, en charge de l’Emploi, de la Formation, de l’État civil et de la Population, J-M. Delizée fait fonction de bourgmestre dès l’été 2007, lorsque, malade, Buchet doit prendre de la distance avec ses activités.
Responsable de l’Intercommunale SIAEE, président de la Commission des Affaires sociales de la Chambre (2007), il est choisi comme Secrétaire d’État à la Lutte contre la pauvreté, adjoint à la ministre de l’Intégration sociale, des Pensions et des Grandes Villes, Marie Arena : il remplace Frédéric Laloux (20 avril 2008). Lors du scrutin régional de juin 2009, il emmène la liste PS (11.766 vp). Malgré un recul (27,1%, -4,7%), le PS conserve un député wallon : premier suppléant, c’est Jean-Claude Maene qui siège à Namur, tandis que J-M. Delizée reste au fédéral.
De juillet 2009 à décembre 2011, il est Secrétaire d’État aux Affaires sociales, chargé des Personnes handicapées dans le gouvernement Leterme en affaires courantes. Non repris dans l’équipe d’Elio Di Rupo (décembre 2011), il retrouve son mandat d’échevin à Viroinval et de député fédéral où il a été élu en 2010 (24.104 vp) : le PS namurois était alors en nette progression (32,2%, +6,2%), redevenant le premier parti de la circonscription.
Lors du scrutin communal d’octobre 2012, la liste POUR qu’il emmène consolide sa majorité absolue (54,5% et 10 sièges sur 17), mais Jean-Marc Delizée est largement dépassé par le bourgmestre sortant, Bruno Buchet, son ancien attaché parlementaire. Premier échevin, J-M. Delizée est cependant contraint de faire fonction de bourgmestre après l’accident de la route de Br. Buchet (novembre 2013), qui lui sera finalement fatal (octobre 2014). Après avoir été réélu député fédéral en mai 2014, J-M. Delizée prête serment de bourgmestre en novembre 2014.

Centre d’archives privées de Wallonie, Institut Destrée, Revues de Presse 2009-2014
Cfr Encyclopédie du Mouvement wallon, Parlementaires et ministres de la Wallonie (1974-2009), t. IV, Namur, Institut Destrée, 2010, p. 174-175

député (1993-1995)
membre du Parlement wallon (1993-1995)
conseiller communal de Viroinval (1995-)
échevin (1995-2000)
député fédéral (1995-)
bourgmestre (2001-2004)
échevin (2006-2008)
Secrétaire d’État (2008-2011)
échevin (2011-12/2013)
bourgmestre ff (01/2014-11/2014)
bourgmestre (11/2014-)

Paul Delforge, décembre 2014