Elie Deworme

Ellezelles 3/04/1932

Député wallon : 1980-1981 ; 1988-1991 ; 1992-1995
Ministre wallon : 1980-1981

Régent littéraire de l’École normale de Nivelles (1950-1952), Élie Deworme s’inscrit en pédagogie à l’Université libre de Bruxelles et, parallèlement à son métier d’instituteur à Lessines, va jusqu’au bout de sa licence en Sciences pédagogiques (1962). Instituteur (1952-1957), régent (1957-1962), il devient conseiller au Centre psychologique de Bruxelles (1962-1963), puis est désigné comme professeur de psychopédagogie à l’École normale de l’État à Virton (1963-1972). Avec sa famille, il quitte Ellezelles et le Hainaut pour s’établir à Ethe, au cœur de la Gaume.
Militant socialiste, il crée d’emblée une liste d’union progressiste dans la cité gaumaise et, dès octobre 1964, il parvient à renverser le bourgmestre en place et à devenir le nouveau maïeur d’Ethe-Belmont. Conseiller provincial du Luxembourg (1972), É. Deworme se met en congé politique et renonce à son mandat de bourgmestre lorsqu’il est désigné à la députation permanente du Luxembourg (1972-1978). Début 1979, il est choisi comme sénateur provincial par le Conseil provincial namurois et, à la Haute Assemblée, il vote notamment les lois d’août 1980 de régionalisation. Quelques semaines avant ce vote, il est appelé à une fonction ministérielle, en charge de la Fonction publique dans le gouvernement Martens III (18 mai-22 octobre 1980). Membre du tout nouveau Conseil régional wallon qui se met en place à Namur (1980-1981), É. Deworme est ensuite désigné comme Secrétaire d’État à la Région wallonne, adjoint au ministre de la Région wallonne Jean-Maurice Dehousse, dans le gouvernement Martens IV. Il est en charge de l’Eau, de l’Urbanisme, de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement (22 octobre 1980-26 février 1981). Peu après l’accession de Guy Spitaels à la présidence du PS, Élie Deworme démissionne de ses fonctions ministérielles et est remplacé par Guy Coëme.
Sénateur provincial de Liège (1981-1985), puis du Luxembourg (1985-1987), É. Deworme est élu directement au Sénat en décembre 1987. Il retrouve alors le Conseil régional wallon (1988-1995) dont il vote la transformation radicale lors des réformes de 1988-1989, mais surtout de 1992-1993. Durant trois ans, il redevient Secrétaire d’État, en charge de l’Énergie, adjoint au ministre des Affaires économiques, dans les gouvernements Martens VIII et IX (10 mai 1988-7 mars 1992).
Ayant renoncé à son mandat de bourgmestre en 1972, Élie Deworme n’a pu qu’enregistrer la fusion des communes qui intègre Ethe à l’entité de Virton où le PSC dispose de la majorité absolue depuis 1954. En octobre 1982, le PS d’Élie Deworme parvient à renverser la majorité et lui-même devient échevin des Travaux publics, des Bâtiments, de la Régie et des Sports (janvier 1983-août 1988). Après le scrutin d’octobre 1988, il ceint l’écharpe maïorale de Virton, qui, pour la toute première fois, est dirigée par un maire socialiste. Bourgmestre en titre, É. Deworme se fait remplacer durant son mandat ministériel ; il n’exercera comme bourgmestre que pendant quelques semaines (mars-juin 1992), achevant la législature et son parcours politique local en tant que conseiller communal (1994).
Président de la Commission de Vigilance du PS (1997), administrateur de la Fondation universitaire luxembourgeoise, promoteur du Collège européen de Technologie (1991-), il est encore le fondateur et l’ardent animateur de Valbois/Valbois RN, qu’il préside de 1982 à 2006.

Cfr Encyclopédie du Mouvement wallon, Parlementaires et ministres de la Wallonie (1974-2009), t. IV, Namur, Institut Destrée, 2010, p. 197-200

conseiller communal d’Ethe-Belmont (1965-1972)
bourgmestre (1965-1972)
conseiller provincial du Luxembourg (1972)
député permanent (1972-1978)
sénateur provincial de Namur (1979-1981)
ministre (1980)
membre du Conseil régional wallon (1980-1981)
Secrétaire d’État à la Région wallonne (1980-1981)
sénateur provincial de Liège (1981-1985)
conseiller communal de Virton (1983-1994)
échevin (1983-1988)
sénateur provincial du Luxembourg (1985-1987)
sénateur (1988-1995)
membre du Conseil régional wallon (1988-1995)
Secrétaire d’État (1988-1992)
bourgmestre en titre (1989-1992)
bourgmestre (1992)

Paul Delforge, décembre 2014