Edmond Dubrunfaut

    Denain (France) 21/04/1920, Bruxelles 14/07/2007

Élève de Jean Leroy à l’Académie de Tournai, de Charles Counhaye à l’École nationale supérieure d’Architecture et des Arts décoratifs (La Cambre), Edmond Dubrunfaut deviendra professeur d’Art monumental à l’Académie des Beaux-Arts de Mons (1947-1977). Créateur de deux ateliers artisanaux de tissage à Tournai (1943), fondateur de Forces murales (1947), initiateur du Centre de Rénovation et de la Coopérative La Tapisserie de Tournai (1947), Dubrunfaut et ses amis revalorisent les techniques murales à portée collective. Animateur de la Fondation de la Tapisserie, des Arts du Tissu et des Arts muraux de la Communauté française, (Tournai 1979), il perpétue une tradition médiévale, mais dans un langage neuf avec les couleurs vives et chaudes de la laine.
Les événements de mai ‘68 sont le point de départ d’une nouvelle démarche : former le public à l’art et créer un art véritablement démocratique. Membre du Groupe Cuesmes 68 (1968-1977), le muraliste Dubrunfaut réalise des fresques dans des cliniques, des écoles, des Maisons du Peuple, des maisons communales, après avoir dialogué avec ceux qui évoluent dans les lieux. Artiste engagé, tant sur le plan politique que sur le plan wallon, il met en scène la réalité du quotidien, comme ses titres en témoignent : Les cimentiers, La récolte, Chômeuses, Le Carrier, La grève sur le tas.

Wallonie. Atouts et références d’une région, Namur, 2005
DELFORGE Paul, Cent Wallons du Siècle, Liège, 1995
La Wallonie. Le Pays et les hommes (Arts, Lettres, Cultures), Bruxelles, t. III, p. 253, 283
La Wallonie. Le Pays et les hommes (Arts, Lettres, Cultures), Bruxelles, t. IV, p. 223-224
Centre d’archives privées de Wallonie, Institut Destrée, Revues de presse

Paul Delforge, octobre 2011