Netta Duchâteau

Namur 1915

Dès la fin du XIXe siècle, des concours de « reines de beauté » sont organisés à travers l’Europe. Il s’agit d’initiatives privées et souvent ponctuelles. L’organisation d’un concours de Miss Europe se systématise à partir de la fin des années 1920, engendrant des compétitions de miss au niveau de chaque pays, ce qui donne droit à participer aussi à un concours de Miss Univers. C’est ainsi que le premier concours de miss Belgique se tient en 1928 et qu’en 1930 c’est une Namuroise qui est distinguée. Non contente d’être la première Wallonne à obtenir ce titre, Netta Duchâteau se distingue en devenant Miss Univers 1931, à Galverton, aux États-Unis : son mètre septante, ses 58 kg, ses yeux verts et ses cheveux brun foncé séduisent le jury qui lui décerne le titre de plus belle femme du monde. Elle reste à ce jour la première miss Belgique à avoir atteint cette consécration internationale et la seule Wallonne.

Suite au succès de la jeune fille, le concours de Miss Univers 1932 est organisé à Spa. Jusqu’à la fin des années ’30, elle associe son image à divers produits, dont des automobiles, du chocolat, mais surtout les cigarettes Belga : l’année du centenaire de l’indépendance de la Belgique, la jeune fille inspire Sterne Stevens et devient l’emblème du cigarettier. Elle apparaît aussi au cinéma (Grains de beauté, 1932). Après la Seconde Guerre mondiale, devenue comédienne, Netta Duchâteau va jouer sur la scène de théâtres bruxellois, dans Psyché (1947), ou incarnant notamment Roxane dans Cyrano de Bergerac. À la fin de sa carrière artistique, elle s'installe à Monaco.

Elle n’a pas été oubliée lorsque la ville de Namur a fait réaliser la fameuse Fresque des Wallons, en 2004, mais paradoxalement et… malheureusement seul le nom de la miss univers apparaît sur cette fresque murale.

Centre d’archives privées de Wallonie, Institut Destrée, Revues de Presse
Jacques MERCIER, Karl SCHEERLINCK, Made in Belgium : un siècle d’affiches belges, p. 1930
Paul Delforge, septembre 2012