Christian Dupont

Gosselies 3/05/1947

Député wallon : 1995-1999 ; 1999-2003* ; 2004* ; 2009-2014

Licencié en Philologie germanique de l’Université de Liège (1970-1971), professeur de langues germaniques à l’Athénée de Gosselies puis de Pont-à-Celles (1971-1988), animateur pédagogique à mi-temps au Centre de Formation continue de Huy (1984), puis coordinateur pédagogique (1984-1988), Christian Dupont abandonne ses activités d’enseignant à la fin des années quatre-vingt pour se consacrer entièrement à l’action politique au nom du Parti socialiste.
Conseiller provincial du Hainaut (1987-1995), administrateur du TEC-Charleroi (1991), il a été élu au Conseil communal de Pont-à-Celles en octobre 1976 et, douze ans plus tard, il parvient à renverser la majorité du libéral Charles Petitjean : avec le soutien d’Écolo, il devient le bourgmestre cellipontin (1989). Depuis lors, il est constamment reconduit dans ses fonctions, se mettant en congé lorsqu’il est ministre (entre 2003 et 2009).
En mai 1995, Christian Dupont figure parmi les 75 premiers députés élus directement au Parlement wallon et siège de facto au Conseil de la Communauté française dont les compétences correspondent davantage à ses centres d’intérêt. Chef de groupe du PS au Parlement francophone (1999-2003), membre de la Conférence intergouvernementale et interparlementaire pour le renouveau institutionnel qui aboutit aux accords de la St Boniface (1999-2001), Ch. Dupont est choisi comme ministre en juillet 2003. Il intègre le gouvernement de la Communauté française Wallonie-Bruxelles et est en charge de la Culture, de la Fonction publique, de la Jeunesse et des Sports. Succédant à Rudy Demotte, il devient le numéro 2 de cet exécutif et le chef de file du PS.
Réélu député wallon en 2004, Ch. Dupont ne réintègre ni le Parlement wallon ni l’exécutif francophone car il est désigné au fédéral où il reprend le portefeuille ministériel de Marie Arena, à savoir la Fonction publique, l’Intégration sociale et la Politique des grandes villes et de l’Égalité des chances, au sein du gouvernement Verhofstadt II (19 juillet 2004-20 décembre 2007). Élu député fédéral dans la circonscription hennuyère en 2007, ministre en affaires courantes (juillet-décembre 2007), il est désigné comme ministre des Pensions et de l’Intégration sociale dans le gouvernement Verhofstadt III (décembre 2007-20 mars 2008). Lorsqu’Yves Leterme est investi dans ses fonctions de Premier ministre, Christian Dupont quitte le fédéral pour retrouver le gouvernement francophone (20 mars 2008-11 juillet 2009), où il reprend tout le secteur de l’Enseignement obligatoire et, par conséquent, le dossier « décret mixité sociale ».
Réélu au Parlement wallon en juin 2009, Christian Dupont retrouve son siège parlementaire à Namur et à Bruxelles. Il participe surtout aux travaux de la Commission Enseignement tout au long de la législature (évolution du décret mixité, débat sur l’introduction d’un cours de philosophie). Ce sera cependant son dernier mandat parlementaire.
Sur le plan communal, Christian Dupont a retrouvé son mandat de bourgmestre (20 juillet 2009) et les électeurs lui ont confirmé, en octobre 2012, leur confiance en lui attribuant le plus grand nombre de voix de préférence. PS et MR confirment le pacte de majorité de la précédente législature.

Centre d’archives privées de Wallonie, Institut Destrée, Revues de Presse 2009-2014
Cfr Encyclopédie du Mouvement wallon, Parlementaires et ministres de la Wallonie (1974-2009), t. IV, Namur, Institut Destrée, 2010, p. 224-226

conseiller provincial du Hainaut (1987-1995)
conseiller communal de Pont-à-Celles (1977-)
bourgmestre (1989-2003, puis en titre)
député wallon (1995-2003)
ministre communautaire (2003-2004)
député wallon (2004)
ministre fédéral (2004-2007)
député fédéral et ministre en affaires courantes (2007)
ministre fédéral (2007-2008)
ministre communautaire (2008-2009)
député wallon (2009-2014)
bourgmestre (2009-)

Paul Delforge, décembre 2014