Édouard-François Dupont

Dinant 30/01/1841, Cannes 31/03/1911

Géologue, paléontologiste, directeur du Musée royal d’Histoire naturelle à Bruxelles de 1868 à 1909, et passionné de Préhistoire, Édouard Dupont est, en 1864, le premier chercheur subventionné par le gouvernement belge pour effectuer des fouilles en grottes, principalement autour de Dinant. C’est ainsi qu’il découvre une mandibule humaine, en 1866, dans la grotte de La Naulette, dans la vallée de la Lesse. À cette époque, l’idée de l’existence d’hommes fossiles présentant des formes différentes de l’homme actuel était déjà bien présente, mais c’est vraiment cette découverte qui, comme l’écrit l’anthropologue parisien Paul Broca en 1866, est « le premier fait qui fournisse un argument anatomique aux darwinistes, […] le premier anneau de la chaîne qui, suivant eux, doit s’étendre de l’homme aux singes ». En 1868 et jusqu’en 1909, Dupont devient directeur du Musée d’Histoire naturelle à Bruxelles et succède ainsi à Bernard du Bus de Gisignies, le premier directeur. Il dote l’institution de deux publications : les Annales du Musée royal d’Histoire naturelle de Belgique (1879) et le Bulletin du Musée royal d’Histoire naturelle (1882). En 1878, il obtient la direction de la Carte géologique du Royaume, qui est rapidement la cible de nombreuses critiques, amenant même le gouvernement à suspendre son exécution.

Devenu président de l’Académie royale de Belgique en 1884, Édouard Dupont entreprend, entre 1887 et 1888, une étude géologique du territoire compris entre la côte atlantique et le confluent du Kasaï. Ses observations sont publiées dans ses Lettres sur le Congo. Récit d’un voyage scientifique entre l’embouchure du fleuve et le confluent du Kasaï et dans plusieurs publications scientifiques.

Fr. STOCKMANS, dans Biographie nationale, t. XXXVII, col. 255-261.

Marie Dewez, septembre 2012