Oscar Englebert

et Adélaïde COUDÈRE

Bruges 15/03/1837, Liège 09/1912 et Bruges 1829, Liège 1918

Au cœur de Liège, une maison de commerce, ouverte en 1868, vend des articles divers de papeterie et des gommes en caoutchouc que lui fournit une société allemande, installée à Hanovre, la Continental Caoutchouc et Guttapercha. C’est Adélaïde Coudère qui tient la boutique pour compléter les revenus du couple. Officier en garnison à Liège pendant plusieurs années, son mari, Oscar Englebert, vient de quitter l’armée pour se lancer dans la production et le commerce de produits en caoutchouc. Sans conteste, il s’agit d’une nouveauté qui doit trouver une clientèle.

Progressivement, c’est le cas, au point de permettre l’ouverture d’une enseigne plus vaste, rue de l’Université, et de lancer d’autres produits. En 1874, Oscar Englebert – dont les parents étaient chapeliers à Bruges – réalise des toiles imperméables utilisées comme vêtements, ainsi que des tabliers, des gants, etc. Trois ans plus tard, l’ingénieux précurseur installe une usine du côté des Vennes et diversifie encore sa production : après les toiles et les poupées, viendront des chaussures et des courroies pour machine. De santé chancelante, Oscar Englebert doit cependant céder les rênes de l’entreprise à son épouse ; c’est elle qui associe davantage la société allemande Continental aux activités liégeoises, surtout lorsque se constitue la société en commandite par actions, en 1892, dont Oscar junior devient le gérant. Au tournant des XIXe et XXe siècles, plus de 250 ouvriers sont employés au sein de la Société O. Englebert Fils et Cie, dont beaucoup de femmes. Jusqu’à leur décès, Adélaïde et Oscar sénior resteront au sein de l’entreprise familiale pour soutenir l’important développement qu’Oscar junior donne à cette société spécialisée dans le caoutchouc et ses transformations.

Centre d’archives privées de Wallonie, Institut Destrée, Revues de Presse, dont La Wallonie, 21 août 1997

Suzy PASLEAU, Adélaïde Coudère, dans Dictionnaire des femmes belges, Bruxelles, Racine, 2006, p. 123-124

Uniroyal-Englebert. 1877-1977, s.l., 1977

Nicole CAULIER-MATHY, dans Ginette KURGAN, Serge JAUMAIN, Valérie MONTENS, Dictionnaire des patrons en Belgique, Bruxelles, 1996, p. 273-274

Paul Delforge, décembre 2013