Fernand Flausch

Liège 06/07/1948, Liège 05/07/2013

Dès la fin des années 1960, cet artiste formé à l’Académie des Beaux-Arts de Liège s’impose par une originalité et une imagination multiforme. S’inscrivant dans la lignée d’un « Néo Pop Art », il décline et détourne les médias de communication de son temps, de la bande dessinée à la vidéo, des jouets d’enfants aux flippers, se faisant tour à tour sérigraphe, dessinateur, designer, peintre, sculpteur, voire créateur de mobilier urbain, en utilisant tout type de supports, les plus originaux les uns que les autres. Repéré par l’Association pour le Progrès intellectuel et artistique de la Wallonie, il présente une de ses premières expositions au Musée du Fer en 1972. L’année suivante, le grand prix de la Biennale de Sao Paulo (avec Folon) lui assure une renommée qui déborde rapidement le pays de Liège, suscitant la curiosité tant en Europe qu’en Asie avec une œuvre résolument contemporaine. Identifié en région liégeoise par la présence sur le site du Sart Tilman d’une Cadillac noire enfoncée dans un cube de béton et intitulée La Mort de l’Automobile (1980), Fernand Flausch provoque et ironise, suscitant réflexions et réactions. Nul ne peut rester indifférent face à ses facéties colorées, exubérantes, résolument assumées, qui parviennent parfois à poser des questions sérieuses sur le devenir du monde, mais toujours avec le sourire.

Freddy JORIS, Natalie ARCHAMBEAU (dir.), Wallonie. Atouts et références d’une région, Namur, 2005

La Wallonie. Le Pays et les Hommes. Lettres - arts - culture, t. III, p. 326

Jean HOUSEN, http://culture.ulg.ac.be/jcms/prod_1339978/fernand-flausch-vient-de-nous... (s.v. juillet 2013)

Liens : 

Jean HOUSEN (s.v. juillet 2013)

Œuvres :

Cfr http://www.fernandflausch.com/

Paul Delforge, décembre 2013