Anne-Catherine Goffinet

Woluwé-Saint-Lambert, 4/01/1978

Députée wallonne : 2009-2014

En vue des élections communales d’octobre 2000, le PSC d’Arlon choisit de rajeunir ses cadres et offre quatre places à des jeunes de moins de 25 ans. Parmi les candidats, Anne-Catherine Goffinet qui vient d’achever sa dernière année de licence en Sciences de Gestion à l’Université catholique de Louvain (2000) et qui est active dans les mouvements de jeunesse. Avec 788 vp, elle est élue conseillère communale et siège dans une majorité PSC-PS conduite par Guy Larcier. Six ans plus tard, cdH (12) et PS (9) confortent leurs positions et, grâce à son excellent résultat personnel, A-C. Goffinet accède à un échevinat, en charge des Finances, du Commerce, de l’Urbanisme et du Tourisme : Arlon est désormais dirigée par un maire cdH, à savoir Raymond Biren. Parallèlement, elle poursuit sa formation professionnelle et est reconnue comme réviseur d’entreprises (2010). En octobre 2012, deuxième sur la liste cdH (37,2%, -2,9%), elle signe le 3e score (1.434 vp) et retrouve les Finances, l’Urbanisme, le Tourisme dans son échevinat, mais cette fois avec l’Aménagement du Territoire et les Animations festives et commerciales. La coalition cdH (11)-PS (8) est reconduite sous la direction de Vincent Magnus.
Candidate au scrutin régional de 2004, la jeune candidate cdH confirme une importante popularité qui s’étend à toute la circonscription d’Arlon-Marche-Bastogne (5.723 vp) et, en juin 2009, elle participe au plantureux succès du cdH qui emporte trois sièges dans le Luxembourg, privant MR et Écolo de tout mandat. Et le troisième siège échoit à A-C. Goffinet qui devient ainsi députée wallonne à 31 ans. Elle siège dans les Commissions de l’Économie comme « membre effective », du Budget et de la Santé, comme suppléante. À partir de 2010, elle préside le Comité d’avis pour l’Égalité des chances. En février 2014, elle dépose une proposition de résolution en matière de créativité et d’innovation visant à créer des structures spécifiques pour accompagner l’ensemble de la gouvernance dans une application récurrente des méthodes de créativité et d’innovation. Au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, elle est membre de la Commission de l’Enfance, de la Recherche, de la Fonction publique et des Bâtiments scolaires ; ses interpellations y sont nombreuses.
Administratrice de l’Office du Tourisme d’Arlon, de l’asbl Arlon Centre-Ville ou encore de la Maison du Tourisme du Pays d’Arlon, elle ne sollicite pas le renouvellement de son mandat au Parlement wallon en mai 2014. Première suppléante à la Chambre (10.011 vp) dans la circonscription provinciale de Luxembourg, son avenir parlementaire fédéral dépend des fonctions auxquelles pourraient être appelés les deux titulaires, Benoit Lutgen et Isabelle Poncelet.

Centre d’archives privées de Wallonie, Institut Destrée, Revues de Presse -2014

Conseillère communale à Arlon (2000-)
Échevine (2006-)
Députée wallonne (2009-2014)

Marie Dewez - Paul Delforge, décembre 2014