Arthur Grumiaux

Villers-Perwin 21/03/1921, Bruxelles 16/10/1986

« Vous, les Wallons, vous avez le meilleur violoniste du monde et vous ne le savez pas » aurait dit un jour de 1970 un mélomane américain. On ignore si la citation est vraie, ma « se non è vero è bene trovato ». Le compliment s’adresse à Arthur Grumiaux, digne héritier de l’école wallonne de violon, héritier de Henri Vieuxtemps, Guillaume Lekeu et Eugène Ysaye.
Même si son talent s’est révélé de manière précoce, le jeune Grumiaux n’a jamais rencontré ses illustres prédécesseurs, mais c’est un élève d’Ysaye, Alfred Dubois, qui le formera au violon au Conservatoire de Bruxelles. Remarqué tant au piano qu’au violon au Conservatoire de Charleroi alors qu’il n’a pas d’âge, le jeune Grumiaux est encouragé à ne perfectionner que le seul violon quand le maître Ysaye vient juste de disparaître. Étudiant aussi le contrepoint et la fugue avec Jean Absil, il perfectionne son art avec Georges Enesco, le grand violoniste et compositeur roumain établi à Paris, tout en achevant parallèlement ses études académiques au collège épiscopal.
Prix Vieuxtemps 1939, premier lauréat du Prix François Prume, du nom du virtuose stavelotain (1939), Arthur Grumiaux décroche à 18 ans son premier engagement professionnel : un concert à la radio où il joue le concerto n° 5 de Vieuxtemps et le concerto de Mendelssohn, sous la direction de Charles Munch et l'Orchestre philharmonique de Bruxelles. Ce concert en public devait être le début d'une grande carrière mais, en raison de l'occupation allemande, il refuse de se produire. La guerre finie, Grumiaux reprend sa carrière avec l'Orchestre philharmonique de la BBC et le pianiste Gerald Moore avec lesquels il enregistre ses premiers disques (1945). En 1949, il succède à Dubois au Conservatoire de Bruxelles et, malgré son succès personnel, accorde une forte attention à son métier d’enseignant.
Faisant partie des rares très grands violonistes de sa génération, Arthur Grumiaux marque la vie musicale de son époque sur le plan international, tant comme soliste que comme chambriste, la double carrière étant en elle-même exceptionnelle. Son style sobre et pur, de même que sa superbe sonorité font merveille dans le répertoire classique (Mozart et Brahms), mais aussi moderne (Stravinsky, Berg, Bartok, Prokofiev, etc.). Il joue avec les plus grands orchestres mondiaux et sous la direction des chefs les plus connus. Avec la pianiste roumaine Clara Haskil, il enregistre l'intégrale des sonates pour piano et violon de Beethoven et six sonates de Mozart. Le virtuose participe à tous les grands festivals, Salzbourg, Vienne, Lucerne, Montreux, Prague et... Stavelot. Stavelot est devenu "son" festival. En effet, la manifestation ardennaise lui donne l'occasion de faire, sous sa direction éclairée, de la musique de chambre, du duo au quintette (1962-1985).
À la fin des années 1960, Arthur Grumiaux crée un trio, avec Georges Janzer et Eva Czako. D'emblée le Trio Grumiaux s'est élevé, tant par ses enregistrements que par ses concerts, au premier rang des ensembles internationaux de musique de chambre. Conscient de la qualité exceptionnelle de son ancien élève, le Conservatoire de Charleroi lui rend hommage en 1996 en se renommant « Conservatoire Arthur Grumiaux ».

GRUMIAUX Arthur    FELDBUSCH Eric, Nouvelle Biographie Nationale, t. IV, p. 202-204
WINTHROP Laurence et Michel, Arthur GRUMIAUX, Gloire de l'école belge du violon,  Editions Payot (Lausanne),  coll. "Les Musiciens"
http://www.grumiaux.net/entree.cfm
NOCENT Adrien, Mon ami Arthur Grumiaux, souvenirs inachevés, Fondation Grumiaux, 1996
La Wallonie. Le Pays et les hommes (Arts, Lettres, Cultures), Bruxelles, t. III
La Wallonie. Le Pays et les hommes (Arts, Lettres, Cultures), Bruxelles, t. IV
La Wallonie à l’aube du XXIe siècle, Namur, Institut Destrée, Institut pour un développement durable, 2005
GRUMIAUX Arthur   
Les œuvres jouées par Grumiaux sont reprises systématiquement ici : http://www.grumiaux.net/entree.cfm
GRUMIAUX Arthur    G58C    Arthur Grumiaux (s.d.) – Photo RTBF.

Paul Delforge, octobre 2011