Anne-Michèle Hannon

Liège 02/08/1953

Députée wallonne : 1995-1996*

Docteur en Droit, avocate, Anne-Michèle Hannon milite dans les rangs du PSC liégeois. Présidente de la section d’Ans, elle préside également le groupe des femmes PSC de l’arrondissement de Liège. Proche de la tendance de centre-droit incarnée par J-P. Grafé, première suppléante lors du tout premier scrutin régional wallon du 21 mai 1995, elle bénéficie de la désignation de J-P. Grafé comme ministre pour siéger au Parlement wallon et au Conseil de la Communauté française. L’intérim est cependant de courte durée (juillet 1995-décembre 1996) car en démissionnant de ses fonctions ministérielles, J-P. Grafé reprend son mandat dans les assemblées fédérées.
Conseillère communale d’Ans élue en octobre 2001, Anne-Michèle Hannon quitte les rangs du cdH pour rejoindre ceux du PS de Michel Daerden en vue du scrutin fédéral de mai 2003 : elle figure en 5e position sur la liste des candidats PS à la Chambre, mais les électeurs socialistes ne la placent qu’en 15e position. Jusqu’en décembre 2012, elle siège comme conseillère communale socialiste à Ans (réélue en 2006, mais pas en 2012). Directrice de la régie communale autonome Ansport (-2012), elle est administratrice de la Société wallonne du Logement (2003-2006) et de la SOWAER (2007-2012), ainsi que membre du comité de direction d’Intradel (-2012). À partir de 2013, elle préside le Conseil d’administration d’Uvelia, l’unité de valorisation énergétique des déchets ménagers et assimilés à Herstal. Membre du CPAS d’Ans, elle est aussi la présidente de l’asbl « Le Tabuchet », centre d’accueil pour personnes handicapées.

Centre d’archives privées de Wallonie, Institut Destrée, Revues de Presse 2009-2014
Cfr Encyclopédie du Mouvement wallon, Parlementaires et ministres de la Wallonie (1974-2009), t. IV, Namur, Institut Destrée, 2010, p. 289

députée wallonne (1995-1996)
conseillère communale d’Ans (2001-2012)

Paul Delforge, décembre 2014