Jean-Pol Henry

Gosselies 13/12/1943

Député wallon : *1983-1985 ; 1985-1987 ; 1988-1991 ; 1992-1995

Régent en Langues germaniques de l’École normale de l’État de Nivelles, professeur de langues étrangères à l’Athénée de Fleurus, Jean-Pol Henry se laisse aisément attirer par la politique où son père, Émile Henry s’est fait un nom de longue date. Élu conseiller communal à Heppignies au moment de la fusion des communes (1977), il déménage à Gosselies. Sans peine, il est à nouveau élu conseiller communal de Charleroi (1983-). Suppléant lors des législatives de novembre 1981, Jean-Pol Henry bénéficie de la démission de Jacques Van Gompel qui souhaite se consacrer à la vie communale de Charleroi. Il entre alors à la Chambre, ainsi qu’au Conseil de la Communauté française et au Conseil régional wallon. Il va y siéger jusqu’en 1995. Secrétaire du bureau du Conseil régional wallon (1988), il se montre réticent à la participation du PS au gouvernement (mai 1988), mais il adopte néanmoins les réformes institutionnelles en 1988-1989, ainsi qu’en 1992-1993. Chef de groupe du PS au Parlement wallon (1992-1995), il préside également la toute première Commission d’enquête au niveau régional ; pendant deux ans, elle se penche sur la problématique des déchets ; son rapport final formule dix propositions concrètes de mesures à prendre, dont la rédaction d’une sorte de code wallon de l’environnement, le renforcement des sanctions pénales et la primauté à accorder au secteur public dans le domaine de la gestion des déchets.
Lors des scrutins de 1995, Jean-Pol Henry opte pour la Chambre et demeure député fédéral. Président de la Commission de la Défense de la Chambre (1995), il anime l’important débat sur le sort futur de l’armée belge (1996-1998), mais ce sont surtout les relations internationales qui l’intéressent. Administrateur du TEC-Charleroi (1991-), vice-président du groupe belge de l’Union interparlementaire (1995-), membre de l’Assemblée du Conseil de l’Europe (1996-2007), il y est également le président de la Délégation belge. Réélu en 1999 et 2003, J-P. Henry siège pendant vingt-quatre ans comme député national/fédéral (avril 1983-juin 2007). Dès la fin 2005, il annonce son retrait de la vie politique active. Il n’en reste pas moins le président de l’USC de Gosselies jusqu’en mars 2013.

Centre d’archives privées de Wallonie, Institut Destrée, Revues de Presse 2009-2014
Cfr Encyclopédie du Mouvement wallon, Parlementaires et ministres de la Wallonie (1974-2009), t. IV, Namur, Institut Destrée, 2010, p. 309-310

conseiller communal de Heppignies (1977-1981)
conseiller communal de Charleroi (1983-2006)
député (1983-1995)
membre du Conseil régional wallon (1983-1995)
chef de groupe au PW (1992-1995)
député fédéral (1995-2007)

Paul Delforge, décembre 2014