Robert Hulet

Limal 16/02/1913, Wavre 06/09/1999

Député, dernier bourgmestre de Limal et premier bourgmestre de Wavre, Robert Hulet a été un important représentant du courant politique libéral dans le Brabant wallon pendant plusieurs années. Conseiller communal de Limal élu en octobre 1952, Robert Hulet est nommé bourgmestre en 1971 et est ainsi le dernier bourgmestre de la localité avant sa fusion au sein du grand Wavre. En 1977, Hulet est d’ailleurs aussi le premier bourgmestre de la nouvelle entité.
Président de la Fédération libérale du Brabant de 1961 à 1977, Robert Hulet partage pleinement le projet politique d’Omer Vanaudenhove qui transforme le Parti libéral en une formation qui se veut plus ouverte et se présente désormais sous le nom de PLP-PVV. Le succès est au rendez-vous en 1965, puisque le Parti pour la Liberté et le Progrès double quasiment sa représentation. Robert Hulet participe à ce mouvement puisqu’il entre alors à la Chambre des représentants comme élu de l’arrondissement de Nivelles. L’élan est cependant coupé au soir des élections de mars 1968 et l’autorité du président est alors contestée. Cela n’empêche pas Hulet de confirmer sa popularité devant les électeurs et de se ranger alors dans la foulée de Pierre Descamps et de Gérard Delruelle lorsqu’ils décident que le parti libéral apportera le soutien de ses mandataires au gouvernement Eyskens lors du vote de la réforme des institutions créant les régions et les communautés en décembre 1970. L’influence des libéraux wallons est évidente. Cet apport est décisif pour atteindre la majorité des deux tiers nécessaire à cette réforme de la Constitution.
À titre personnel, dans le difficile arrondissement politique de Nivelles, Robert Hulet en perd son mandat. Il n’est en effet pas reconduit en 1971 ni en 1974, durant la période chahutée du PLP wallon, qui se transforme, en janvier 1977 en PRLw. C’est sous cette étiquette que Hulet retrouve la Chambre des représentants en avril 1977, dans l’opposition. Ayant cédé la présidence de la Fédération du Brabant du PRLw à Serge Kubla, le député de Nivelles ne peut que constater l’échec de la mise en place des dispositions contenues dans les accords d’Egmont et du Stuyvenberg et après la démission de Léon Tindemans et l’intermède de Paul Van den Boyenants, les électeurs sont à nouveau appelés anticipativement aux urnes en décembre 1978. Les résultats des urnes modifient peu les rapports de force entre les différents partis, mais, dans l’aventure, Robert Hulet perd à nouveau son mandat parlementaire (malgré 2.738 vp.).
Il concentre alors toute son attention à Wavre, avant de céder le relais à Charles Aubecq ; de 1983 à 1988, Hulet redevient simple conseiller communal. Après trente-six années de présence au sein des conseils communaux, il met un terme définitif à sa carrière politique. Du moins le croit-il : en février 1993, en effet, suite au décès de René Libouton, c’est vers le 4e suppléant que l’on se tourne pour achever la législature. À 80 ans, Robert Hulet siège dès lors encore pendant plus d’un an et demi au conseil communal de Wavre (jusqu’en décembre 1994).

Centre d’archives privées de Wallonie, Institut Destrée, Revues de Presse (-2014)

Conseiller communal de Limal (1952-1976)
Bourgmestre de Limal (1971-1976)
Député (1965-1971)
Conseiller communal (1977-1988, 1993-1994)
Bourgmestre de Wavre (1977-1982)
Député (1977-1978)

Paul Delforge, décembre 2014