Charles Janssens

Saint-Nicolas 19/03/1947

Député wallon : 1988-1991 ; 1992-1995 ; 2004-2009

Régent en Français, Histoire et Morale de l’Institut pédagogique Jonfosse, à Liège, Charles Janssens a enseigné pendant plusieurs années avant de se lancer totalement en politique dans les rangs du parti socialiste. Professeur de français, il donnera cours à l’Institut provincial d’enseignement secondaire à Herstal, jusqu’en 1988.
Élu conseiller communal de Soumagne en octobre 1982, il devient d’emblée échevin de l’Enseignement et de la Culture (1983-1984) et, très rapidement, est appelé à remplacer le bourgmestre Jules Gazon. Cette fonction de maïeur, Ch. Janssens va l’exercer pendant plus d’un quart de siècle, période durant laquelle sa localité se transforme radicalement, l’espace rural s’urbanisant fortement, entre le tracé du TGV au cœur de son paysage et l’autoroute Liège-Cologne, avec la proximité d’un centre touristique important, le domaine de Wégimont. Confortant une majorité socialiste acquise depuis 1921, il saura la conserver malgré l’évolution sociologique de son électorat. En 2006, il réalise une fois encore le plus grand nombre de voix, ce qui, en application du décret « Courard », lui offre son cinquième mandat.
Élu député pour la première fois en décembre 1987 par les électeurs de l’arrondissement de Liège, Charles Janssens parvient à maintenir l’équilibre entre une présence communale et une activité parlementaire multiple. Il siège en effet sans discontinuer à la Chambre de 1988 à mai 2003 et, entre 1988 et 1995, porteur de la « triple casquette », il siège aussi au Conseil régional wallon et au Conseil de la Communauté française. Durant ces années, il participe à la transformation institutionnelle de la Belgique et à l’accroissement de l’autonomie wallonne, par l’adoption des lois de 1988-1989, 1992-1993 et enfin de 2001, obtenant la régionalisation de l’agriculture qu’il réclamait depuis longtemps. Député fédéral jusqu’en 2003, il ne se représente pas à ce moment, attendant le scrutin régional de 2004 pour achever son parcours parlementaire au Parlement wallon (2004-2009).
Membre de la première commission parlementaire d’enquête régionale (1992), chef du groupe socialiste au Conseil de la Communauté française (mai 1994-juin 1995), vice-président de la Fédération liégeoise du PS (1995-), président de la Commission de l’Intérieur de la Chambre (1995-1999), secrétaire du bureau de la Chambre (1999-2003), il a été l’un des commissaires de la Commission d’enquête parlementaire dite Dutroux (mai 1997-avril 1998) et a contribué à la synthèse sur une profonde réforme des polices (1998). Il a aussi été le président de la Commission parlementaire dite de la Dioxine (2000-2001) qui donnera naissance à l’Agence fédérale pour la sécurité alimentaire (Afsca). Président de l’association « Djâzans walon », association qui encourage la sauvegarde et la promotion des spécificités du dialecte wallon, membre (1995) puis président (1997) du Conseil d’administration de RTC Télé Liège, il se montre favorable à la pratique de la tenderie en Wallonie.
Deuxième vice-président du Parlement de la Communauté, secrétaire du bureau du Parlement wallon du 29 juin au 22 décembre 2004, puis vice-président (2004-2009), il affiche fermement ses positions régionalistes wallonnes et se montre critique avec le fonctionnement interne du parti socialiste. En 2005, après la démission de Louis Smal, il est porté à la présidence de la commission de contrôle des licences d’exportation d’armes. La même année, il se porte candidat à la présidence de la Fédération liégeoise du PS, mais c’est Willy Demeyer (51%) qui s’impose à Charles Janssens (41%). Il ne se représente plus aux régionales de juin 2009, mettant un terme à son parcours parlementaire.
Le 23 septembre 2013, ayant contribué quelques mois plus tôt au maintien de la majorité absolue socialiste à Soumagne, Charles Janssens décide de mettre un terme à ses activités politiques. Il remet sa démission en tant que bourgmestre et conseiller communal. Celui qui exerça le maïorat pendant 30 années est remplacé par Chantal Daniel.

Centre d’archives privées de Wallonie, Institut Destrée, Revues de Presse 2009-2014
Cfr Encyclopédie du Mouvement wallon, Parlementaires et ministres de la Wallonie (1974-2009), t. IV, Namur, Institut Destrée, 2010, p. 335-336

conseiller communal de Soumagne (1983-2013)
échevin (1983-1984)
bourgmestre (1984-2013)
député (1988-1995)
membre du Conseil régional wallon (1988-1995)
député fédéral (1995-2003)
député wallon (2004-2009)

Paul Delforge, décembre 2014