Simone Jortay-Lemaire

Verviers 27/02/1929, Charleroi 29/09/1984

Députée wallonne : 1981-1984*

Conseillère conjugale, Simone Jortay-Lemaire crée à Verviers, en 1962, un des premiers centres sociaux pour immigrés. Militant « pour l’aide sociale contre le corporatisme médical », elle soutient le centre de planning familial « La Famille heureuse », et fonde notamment un centre de guidance pour toxicomanes et adolescents à problèmes. Partie s’installer dans la région de Charleroi, elle tente de mettre sur pied un centre de planning familial à Momignies, tout en reprenant des études universitaires à l’Université de Mons-Hainaut, en psychopédagogie. Sensibilisée à l’écologie politique dans la deuxième moitié des années septante, elle est l’une des fondatrices de la régionale Écolo de Charleroi.
Élue sénatrice Écolo en novembre 1981 dans l’arrondissement de Charleroi-Thuin, Simone Jortay-Lemaire avait provoqué une réelle surprise en arrachant un siège que le PSB se croyait réservé. Avec un total de deux députés et de quatre sénateurs, la poussée verte de cette fin d’année 1981 en avait surpris plus d’un. Simone Jortay-Lemaire la première. Elle entre au Sénat, au Conseil régional wallon et dans l’histoire comme première élue nationale et régionale Écolo et comme première et seule parlementaire femme Écolo de Wallonie, de Belgique, voire d’Europe.
Militante du planning familial, avocate de la dépénalisation de l’avortement, elle devait décéder accidentellement en cours de législature (septembre 1984).

Cfr Encyclopédie du Mouvement wallon, Parlementaires et ministres de la Wallonie (1974-2009), t. IV, Namur, Institut Destrée, 2010, p. 341-342

sénatrice (1981-1984)
membre du Conseil régional wallon (1981-1984)

Paul Delforge, décembre 2014