Julienne de Cornillon

Retinne 1192, Fosses-la-Ville 5/04/1258

Ayant reçu une formation au couvent des sœurs augustiniennes du Mont Cornillon à Liège dès son plus jeune âge, Julienne est admise au nombre des sœurs (vers 1206) et porte une dévotion particulière à l’Eucharistie. Élue prieure de la léproserie situé aux portes de Liège, à Cornillon, en 1222 (ce qui lui vaut son nom de Julienne de Cornillon), elle va mener campagne en faveur de l’instauration dans le cycle liturgique d’une fête religieuse dédiée à l’adoration de l’Eucharistie. Composant elle-même le cérémonial complet de « la Fête-Dieu », elle obtient le soutien du prince-évêque de Liège, mais se heurte à l’opposition des bourgeois de Liège qui ne veulent pas d’une fête imposant un jour de jeûne supplémentaire. Malgré les multiples difficultés qu’elle rencontre, Julienne de Cornillon obtient gain de cause après sa mort.

Introduite en 1246 dans le diocèse de Liège, la Fête-Dieu (ou Corpus Christi, ou fête du Saint-Sacrement) sera instituée pour l’Église universelle par la bulle Transiturus de hoc mundo du 11 août 1264, par Urbain IV, ancien archidiacre de Liège. « L’instauration de la Fête du Sacrement du Corps et du Sang du Christ peut être lue comme la concentration de tous les éléments typiques de l’Église du XIIIe siècle : piété christologique, rôle des femmes, des religieux et des nouveaux mouvements, combat contre l’hérésie, renouveau paroissial, action des théologiens et de l’autorité ecclésiastique. L’originalité de Julienne de Cornillon est donc portée par le mouvement général de toute une époque » (Delville). Donnant lieu à une procession, la Fête-Dieu connut des jubilés particulièrement fastueux ; ce fut le cas en 1996, ainsi qu’en 1846 où la célébration s’est transformée en une manifestation « anti-1789 ».

Une certaine idée de la Wallonie. 75 ans de Vie wallonne, numéro spécial de La Vie wallonne, Liège, 1995, t. LXIX, p. 243

Jean-Pierre DELVILLE, Sous les feux de Paris et de Rome, dans Liège. Histoire d’une Église, Strasbourg, s.d., t. II, p. 38

D. DECHAMPS, r.p. BERTHOLET, Le plus beau souvenir de l’histoire de Liège 1246-1846, Liège, Dessain, 1846

La Fête-Dieu sainte Julienne et l’église saint Martin à Liège. Esquisses historiques, Liège, H. Dessain, 1846

r.p. BERTHOLET, Vies de sainte Julienne et de la bienheureuse Eve ou Histoire de l’Institution de la Fête-Dieu, Liège Lardinois et Duvivier-Sterpin, 1846

Relation du sixième jubilé séculaire de l’Institution de la Fête-Dieu, Liège H. Dessain, 1846

Paul Delforge, décembre 2013