André Lagneau

Nimy 7/02/1920, Mons 10/12/2002

Député wallon : 1974-1977 ; 1980-1981 ; 1981-1985 ; 1985-1987

Ingénieur commercial de l’Institut Warocqué à Mons (1943), André Lagneau monte sa propre petite industrie qu’il dirige de 1953 à 1980, avant de se consacrer entièrement à la politique. Il fait remonter son engagement wallon à la grève wallonne contre la Loi unique de l’hiver ’60-’61, à l’issue de laquelle il quitte le Parti socialiste belge : il estime que le PSB ne respecte pas les mots d’ordre de réformes des structures et de fédéralisme lancés par André Renard et adoptés par les congrès socialistes à la fin des années cinquante.
Membre de Rénovation wallonne, André Lagneau adhère au Parti wallon (1965-1968) et figure parmi les fondateurs du Rassemblement wallon en mars 1968. Candidat malheureux lors du premier scrutin du 31 mars 1968, il est désigné comme sénateur provincial du Hainaut (1971-1974). En avril 1974, les électeurs de l’arrondissement de Mons l’envoient directement à la Haute Assemblée (1974-1977) où il s’attèle, avec les membres de son parti, à mettre en application le fameux article 107 quater. Après avoir voté la loi Perin-Vandekerckhove, A. Lagneau participe aux travaux du Conseil régional wallon provisoire (26 novembre 1974-mars 1977). En 1977, il fait partie du nouveau PRLW et c’est sous cette étiquette qu’il prolonge son mandat au Sénat en 1977, avant de représenter le PRL jusqu’en 1985. De 1977 à 1979, A. Lagneau préside le groupe du PRLW au Sénat. Lors du vote des lois d’août 1980, le sénateur est absent de l’assemblée ; mais il ne manque de siéger, dès le 15 octobre, au sein du nouveau Conseil régional wallon, dont il restera membre jusqu’en 1987, achevant son parcours parlementaire comme député (1985-1987). Questeur du Sénat (1981-1985), il est le secrétaire du bureau du Conseil de la Communauté française de 1985 à 1987 et préside aussi la Commission de l’Économie, de l’Emploi et des Classes moyennes du Conseil régional wallon.
S’il met un terme à son parcours parlementaire en décembre 1987, il demeure actif sur le plan communal encore quelques mois. Conseiller communal du nouveau Grand Mons depuis novembre 1971, il était alors le seul représentant du Rassemblement wallon (1972-1976). De 1977 à 1988, régulièrement réélu, il siège dorénavant dans un groupe libéral numériquement plus important, mais contraint à l’opposition face à Abel Dubois d’abord, à Maurice Lafosse ensuite. De 1983 à 1988, Lagneau est le chef de groupe du PRL au Conseil communal de Mons. Dans les années nonante, André Lagneau préside brièvement la Fédération montoise du PRL.

Cfr Encyclopédie du Mouvement wallon, Parlementaires et ministres de la Wallonie (1974-2009), t. IV, Namur, Institut Destrée, 2010, p. 358

sénateur provincial du Hainaut (1971-1974)
conseiller communal de Mons (1972-1994)
sénateur (1974-1985)
membre du Conseil régional wallon provisoire (1974-1977)
membre du Conseil régional wallon (1980-1987)
député (1985-1987)

Paul Delforge, décembre 2014