Jean Le Bel

Liège vers 1290, lieu de décès inconnu vers 1370

Fils d’un échevin de Liège, chanoine de la Cathédrale Saint-Lambert, Jean le Bel est surtout connu pour ses Chroniques du règne d’Édouard III d’Angleterre, commencées vers 1357, et source importante dans l’étude des débuts de la Guerre de Cent ans. Le chroniqueur Jean Froissart s’est largement inspiré de son œuvre.
Les éléments de la biographie de Le Bel sont assez maigres : des chartes le mentionnent en 1358, comme exécuteur testamentaire de Jean de Brabant, revêtu de la même fonction pour son frère Gilles, en 1364 ; son testament date de 1369 ; son épitaphe nous renseigne qu’il est décédé en 1370. Tout ce qu’on sait du chanoine et chroniqueur liégeois se trouve dans le Miroir des nobles de Hesbaye de Jacques de Hemricourt, qui l’a connu personnellement.
En 1327, Jean Le Bel quitte Liège pour se rendre en Angleterre, avec son frère Henri Le Bel. Ami de Jean de Beaumont, fils du comte de Hainaut, préférant les armes à l’aube, il combat à ses côtés dans l’armée d’Edouard III d’Angleterre. En 1357, à la demande de Jean de Hainaut, il commence la rédaction de chroniques couvrant les années 1326 à 1361, récits militaires du règne d’Édouard III d’Angleterre.

Henri PIRENNE, Biographie nationale, t. 11, col. 518-526
Léopold GENICOT, Racines d’espérance. Vingt siècles en Wallonie, par les textes, les images et les cartes, Bruxelles, Didier Hatier, 1986, p. 83
http://www.medievalenfrance.com/site/auteurs/affauteur.php?nom=jeanlebel http://www.arlima.net/il/jean_le_bel.html (s.v. décembre 2014)

Marie Dewez, décembre 2014