Raymond Leblanc

Longlier 22/05/1915, Bruxelles 21/03/2008

Quelques années après les essais de Fromenteau, Raymond Leblanc se distingue dans le dessin animé et les films de long métrage inspirés par la bande dessinée. En 1954, l’éditeur du Journal de Tintin fonde et dirige les studios Belvision, à Bruxelles, pour adapter les aventures de Tintin à la télévision avant de réaliser notamment Pinocchio dans l’Espace (1964), Astérix le Gaulois (1967), Astérix et Cléopâtre (1968), Le temple du soleil (1969), Lucky Luke (1971), Tintin et le lac aux requins (1972).
Résistant actif durant la Seconde Guerre mondiale, Raymond Leblanc avait débuté aux éditions Yes, dont l’adresse est au « 55 rue du Lombard ». Approchant Hergé – alors interdit de publication du fait de ses dessins dans Le Soir volé – il l’invite à prendre la direction artistique de son nouveau projet, la création des éditions du Lombard et surtout du Journal de Tintin. À partir du 26 septembre 1946, le duo Leblanc-Hergé ouvre un espace de création à une génération de dessinateurs qui s’inscrivent dans l’École de Bruxelles (Edgar Pierre Jacobs, Jacques Laudy, Paul Cuvelier, Jacques Martin, etc.). À partir de 1948, Le Journal de Tintin est édité en France avec le soutien de Dargaud. Débordant d’idées et d’initiatives, Raymond Leblanc installe ses bureaux, l’année de l’exposition universelle de Bruxelles (1958), dans un immeuble surmonté de la tête de Tintin (le Building Tintin). Il lance aussi une série de produits dérivés inspirés par les personnages de BD. Il est encore parmi les éditeurs du journal Pilote, créé par René Goscinny et Albert Uderzo. En 1986, il cède au groupe Média-Participations les éditions du Lombard dont il reste le président d’honneur jusqu’à sa mort et qui éditait chaque année une cinquantaine de BD. En 2003, lors du 30e festival d’Angoulême, Raymond Leblanc reçoit le premier Alph-Art d’honneur attribué à un éditeur.

PESSIS Jacques, Raymond Leblanc le magicien de nos enfances : la grande aventure du journal Tintin, Paris, Éditions de Fallois, 2006
La Wallonie. Le Pays et les hommes (Arts, Lettres, Cultures), Bruxelles, t. IV, p. 423

Paul Delforge, octobre 2011