Josquin Lebloitte dit Josquin Des Prés (ou DESPREZ)

Condé-sur-Escaut, ou Saint-Quentin ou Beaurevoir c. 1440 ou 1450,
Condé sur l’Escaut 27/08/1521

La participation du pays wallon au développement de la musique porte les noms de Johannes Ciconia, Guillaume Dufay et Josquin des Prés. Originaire du comté de Hainaut de l’époque bourguignonne, formé à l’école dite du Nord, il va devenir le prince de la musique de la Renaissance italienne. Comparé à Michel Ange, considéré comme le grand maître dans le domaine de la polyphonie vocale, ce grand compositeur s’inscrit dans les pas de Ciconia et Dufay auxquels il succède comme référence absolue dans la musique de son époque.
Aux XVe et XVIe siècles, toutes les compositions musicales sont régies par les lois du contrepoint : en développant la technique de l’imitation, Josquin des Prés introduit de multiples variations savantes dans ses constructions polyphoniques, créant une véritable rhétorique. Apprécié pour la rigueur et la simplicité apparente de ses œuvres, il compose surtout de la musique religieuse où il associe étroitement texte et musique, mais il est aussi l’auteur de pièces instrumentales, profanes et de chansons. Musicien de cour, il parvient à toucher un public de bourgeois. Plusieurs générations s’inspireront « des modèles d'un contrepoint très souple, exempt de dureté, aux dissonances très adoucies ».
Chantre au dôme de Milan (1459-1472), puis à la chapelle privée des Sforza, il sert ensuite comme chantre à la chapelle pontificale à Rome, auprès des papes Innocent VIII et Alexandre VI (1486-1494). Maître de chapelle du duc Hercule d'Este à Ferrare (1494-1505), il passe quelque temps à Blois à la cour du roi Louis XII (1501-1503). Après 1505, on retrouve Josquin chanoine de la collégiale Sainte-Gudule à Bruxelles, puis prévôt du chapitre de l'église de Condé-sur-l'Escaut, où il meurt en 1521.

Robert WANGERMÉE, dans Freddy JORIS, Natalie ARCHAMBEAU (dir.), Wallonie. Atouts et références d’une région, Namur, 2005
Jean-François POTELLE (dir.), Les Wallons à l’étranger, hier et aujourd’hui, Charleroi, Institut Destrée, 2000
La Wallonie. Le Pays et les Hommes. Lettres - arts - culture, t. II, p. 307-308

Paul Delforge, septembre 2012