Guy Lemaire

Liège 14/06/1954

Pigiste à la rédaction des sports de la RTBf en 1972, Guy Lemaire entamait alors seulement des études universitaires en Romanes. Fréquentant dans les bureaux de rédaction les Raymond Arets, Joseph Coppée et autres Luc Varenne, le jeune étudiant apprend à manier le verbe et à ciseler les textes plutôt qu’à apprendre ceux que les autres ont écrits, aussi illustres soient-ils. Quittant très vite les bancs de l’université, il se forme sur le terrain dans le milieu du journalisme. Presse écrite, presse radio, presse télévisée, il touche à tout, animant des émissions plaisantes sans être complaisantes, culturelles sans être rébarbatives. C’est d’abord à travers la radio qu’il invite ses auditeurs au voyage, voyage dans le temps (Guy Lemaire raconte), voyage de proximité (jeux radiophoniques du samedi matin) dans « Bons baisers de chez nous ». Déjà à cette époque, il avait été distingué par le prix du jeune talent de la province de Liège, le prix du journalisme du Conseil de la Communauté française, et le Coq de cristal 1992 de l’asbl Le Coq d’Aousse et de l’Union culturelle wallonne, auxquels vient s’ajouter le Prix Stappers 2002.
S’il a touché à la présentation ou la production d’un magazine consacré à l’automobile (Autovision), à la gastronomie (Gourmandises), aux variétés (Tour de Chance), au Tour de France et aux débuts du Beau Vélo de RAVel, c’est Télétourisme qui reste sa marque de fabrique. Depuis le printemps 1981, il offre en effet des images quand, pour la RTBf Liège, il produit et présente Télétourisme, un magazine qui, pendant plus de trente ans, reste un concept original, caractéristique du service public, avec son générique immuable emprunté à Mike Oldfield. Après avoir fait découvrir tous les coins de la Wallonie, l’équipe de Guy Lemaire a élargi ses destinations sans jamais omettre de rappeler le point de départ, le terroir, la proximité, celle des gens, du patrimoine ou des traditions de Wallonie.
Seul, ou en collaboration, il signe régulièrement des billets relatifs à ses bonnes adresses et, après les Guy Lemaire raconte, (Nouvelles) histoires de chez nous ou autres Grands de chez nous, une dizaine de livres coécrits avec Paulette Nandrin, il a entrepris l’écriture d’une série de guides invitant à la promenade dans les différents bassins de vie du pays wallon.
Chargé de cours pendant quinze ans dans l’Enseignement supérieur, à l’IHECS, à la Haute École Charlemagne et au Centre de formation des Classes Moyennes « Château Massart », Guy Lemaire est aussi administrateur-délégué de l’asbl « Djazans Wallon » et directeur de collection aux éditions Racine.

Centre d’archives privées de Wallonie, Institut Destrée, Revues de Presse

Paul Delforge, septembre 2012