Mathieu Lemaistre (ou Mattheus Le Maistre)

Roclenge-sur-Geer c. 1505, Dresde 03/1577

Dès le XVe siècle, les œuvres des musiciens du pays wallon étaient accueillies avec faveur en pays germanique, comme en témoignent les manuscrits allemands. Mais c’est surtout dans la deuxième moitié du siècle suivant que les musiciens de nos régions ou de la principauté de Liège partiront en grand nombre vers les cours princières de l’empire germanique. Représentant de la musique liégeoise à la cour autrichienne, maître de chapelle de la cour de Saxe, à Dresde dès 1554, Mathieu Lemaistre a laissé de nombreuses œuvres en langue allemande, « dont beaucoup sont des modèles du genre », notamment le choral en canon Aus tiefer Not, la chanson pieuse Die Warheit ist den Himmel geflogen ou encore la chanson burlesque Bistu der Hänsel Schütze. Pensionné en 1568, remplacé par Scandellus, il meurt en 1577, l’année de la publication de son dernier recueil : Schöne und auserlesene Deudsche und Lateinische Geistliche auff drey Stimen.

José QUITIN, « Musiciens wallons en pays germaniques », Robert WANGERMÉE et Philippe MERCIER, sous la dir. de, La musique en Wallonie et à Bruxelles, t. I : Des origines au XVIIIe siècle, Bruxelles, La Renaissance du Livre, 1980, p. 180.
Robert WANGERMÉE, « L’apport wallon à la musique du XVIe siècle : de Josquin Desprez à Roland de Lassus », dans Rita LEJEUNE, Jacques STIENNON, sous la dir. de, La Wallonie, le pays et les hommes. Lettres – Arts – Culture, t. II : Du XVIe siècle au lendemain de la Première Guerre mondiale, Bruxelles, La Renaissance du Livre, p. 313-314.
Otto KADE, Mattheus Le Maistre, niederländischer tonsetzer und churfürstlich sächsischer kapellmeister, Michigan, University of Michigan Library, 1er janvier 1862 (en ligne)
FETIS, Lemaitre Mathieu, dans Biographie universelle des musiciens et bibliographie générale de la musique, Bruxelles, 1867
Histoire de la Wallonie (L. GENICOT dir.), Toulouse, 1973, p. 263

Marie Dewez, septembre 2012