Paul Lévy

Ixelles 27/11/1910, Sainte-Ode 16/08/2002

Ingénieur commercial et économiste de l’Université catholique de Louvain, Paul Lévy devient, dans les années 1930, une des voix les plus populaires de la radio et dirige l’information de l’INR. Grand reporter, il se tait durant la Seconde Guerre mondiale. Arrêté par la Gestapo et incarcéré à Saint-Gilles puis à Breendonk, il y est à ce point torturé que la radio de Londres croit pouvoir annoncer son décès. Afin de démentir l’information, les Allemands le libèrent et, au printemps 1942, il parvient à gagner l’Angleterre où il rejoint le ministre Antoine Delfosse, en charge de l’Information. Démocrate, chrétien engagé ne refusant pas de défendre ouvertement des idées socialistes, il jette les bases du réseau Samoyède, réseau dédié à la remise en route de la radio après la défaite des nazis. Il participe à la Libération de la Belgique et parvient à rétablir les ondes de l’INR dès les premiers jours de septembre 1944. Grand reporter et correspondant de guerre, Paul Lévy est présent lors de la libération du camp de Dachau et assiste à la libération de Berlin.
Élu député dans l’arrondissement de Nivelles, il représente l’Union démocratique belge (1946-1947), dont il est le seul élu. Rêvant d’une société nouvelle débarrassée des clivages traditionnels, il est rapidement déçu par le statu quo politique belge, démissionne et s’éloigne de la politique. Engagé par le Conseil de l’Europe, il en devient le directeur de l’Information et, à ce titre, contribue à l’évolution de l’idée et du projet européens. Professeur associé de l’Université de Strasbourg, il devient également professeur à l’Université catholique de Louvain. Rescapé de Breendonk, président du Mémorial national du Fort de Breendonk, il entretiendra la mémoire de la tragique période de guerre. Il avait été fait citoyen d’honneur de la ville de Gembloux.

Centre d’archives privées de Wallonie, Institut Destrée, Revues de presse
Encyclopédie du Mouvement wallon, Charleroi, 2001, t. II
La Wallonie. Le Pays et les hommes (Arts, Lettres, Cultures), Bruxelles, t. IV, p. 428

Paul Delforge, octobre 2011