Madelgaire

Strépy circa 607, Soignies 14/07/677

Selon les Vitae de Saint-Vincent et d’Aldegonde de Maubeuge, sources hagiographiques à manier avec précaution, Madelgaire serait le fondateur de Soignies, dont le monastère primitif remonterait à 653, et pourrait être considéré comme le premier comte de Hainaut.

Issu d’une famille aristocratique franque, riche propriétaire de terres en Austrasie, Madelgaire fréquente la cour royale et, de plusieurs missions en Irlande, introduit en Hainaut des évangélistes particulièrement actifs, notamment Feuillien et ses frères.

De son mariage avec Waudru, naîtront quatre enfants. Toutefois, tant Waudru que Madelgaire décident de se consacrer davantage à la religion chrétienne et c’est à Hautmont que Madelgaire fonde un monastère (643), qu’il va diriger jusqu’à la fin de sa vie. Nommé aux plus hautes fonctions administratives du territoire qui deviendra le comté de Hainaut (646-656), il peut être considéré comme le premier gouverneur, voire comte de Hainaut. Après dix années d’exercice de sa charge temporelle, il devient moine sous le nom de Vincent, et s’éloigne de l’abbaye de Hautmont pour fonder un nouvel ermitage : de ce monastère naîtra la cité de Soignies qui, aujourd’hui, rend hommage à son saint patron, le 14 juillet.

F. BAIX, dans Biographie nationale, vol. 29, col. 842-843

Paul Delforge, décembre 2013