Gérard Mathieu

Habay-la-Neuve 21/09/1947

Député wallon : 1995-1999 ; 1999-2004

Licencié en Philologie classique de l’Université libre de Bruxelles (1970), professeur de latin, grec et français, Gérard Mathieu s’oriente vers la politique, poursuivant une tradition familiale : son grand-père a été échevin et son parrain bourgmestre de Habay, son père étant fonctionnaire. Conseiller communal libéral élu en octobre 1970 à Habay-la-Neuve, conseiller provincial du Luxembourg élu en décembre 1978, il devient député permanent au sein d’une majorité PS-PRL. Trois ans plus tard, réalisant le plus gros score du Luxembourg tous partis confondus, il est confirmé à la députation permanente, en charge de l’Agriculture (1981-1995) et de la Santé dans les établissements scolaires à partir de 1992. Ses initiatives sont nombreuses et, en 1990, il devient le président du Centre d’économie rurale de Marloie.
Si son mandat de député permanent l’empêche de siéger au conseil communal d’Habay-la-Neuve, rien ne lui interdit de peser sur les scrutins. En octobre 1988, il contribue à renverser la majorité PSC de Charles-Ferdinand Nothomb et à constituer une coalition IC-PS (1989-1994). Mais en 1994, le PSC reprend la main.
Lors du scrutin de mai 1995, G. Mathieu affronte Guy Charlier dans la circonscription de Neufchâteau-Virton et parvient à décrocher un siège « à Namur ». Quittant le niveau provincial, il figure ainsi parmi les 75 premiers députés élus directement au Parlement wallon. Réélu en juin 1999, recordman des voix de sa circonscription, il contribue au succès tant régional (le PRL devient le premier parti dans le Luxembourg) que communal de son parti, les libéraux renversant la majorité PSC. G. Mathieu prend du même coup l’écharpe de bourgmestre, en charge des Pensions, des Allocations, de l’Urbanisme, du Tourisme et des Écoles.
Secrétaire du bureau du Parlement wallon (15 janvier 1997-13 juin 2004), défenseur des intérêts de « sa » province, il ne parvient pas à reconduire son mandat en juin 2004 et, en janvier 2005, il donne sa démission de bourgmestre de Habay-la-Neuve, remettant ses attributions au Premier échevin, Serge Bodeux, conformément à un accord conclu entre les deux hommes en début de législature. Sans plus aucun mandat, il est nommé coordinateur provincial du MR par Didier Reynders et chargé de multiplier les contacts de terrain à travers la province. Il s’agit d’une activité bénévole. Vice-président du PRL (1997-), vice-président de la Fondation rurale de Wallonie, participant à la démarche Luxembourg 2010, il redevient conseiller provincial au soir des élections provinciales d’octobre 2006, et est aussi réélu conseiller communal. Il entre alors pour trois ans au Collège communal comme Premier échevin en charge de l’Économie, de l’Agriculture, de l’Emploi et de la Santé. À mi-législature, en 2009, il remet sa démission – comme en 2005 – pour favoriser le rajeunissement des cadres, mais la désignation de son successeur prendra quelque temps.
Premier suppléant aux législatives de 2007 (12.105 vp.), Gérard Mathieu reçoit la mission de mener le MR au scrutin régional de juin 2009. Avec 7.248 voix, il fait moins bien (150 voix) que sa seconde, Dominique Tilmans, mais surtout le MR qui totalise près d’un quart des voix n’envoie aucun député à Namur, le cdH (3) et le PS (2) raflant l’ensemble de la mise sur le Luxembourg, tant en raison de leur propre résultat que via le report lié à l’apparentement.
Retiré aussi de la vie politique communale pour se consacrer davantage à son mandat de conseiller provincial, président de la locale MR de Habay, Mathieu aurait souhaité figurer en dernière place au scrutin provincial, dans le district d’Étalle-Florenville-Virton, mais sa fédération en décide autrement. Non candidat en 2012, il continue pourtant de jouir d’une forte popularité, ainsi qu’en témoigne les 8.138 voix de préférence qui se reportent sur son nom lors du scrutin régional de 2014. Dernier suppléant, il n’était candidat à rien, mais il contribue sans conteste à la progression du MR (+4,82%) dans la circonscription du Luxembourg ; dépassant le PS, le MR devient le deuxième parti derrière le cdH.

Centre d’archives privées de Wallonie, Institut Destrée, Revues de Presse 2009-2014
Cfr Encyclopédie du Mouvement wallon, Parlementaires et ministres de la Wallonie (1974-2009), t. IV, Namur, Institut Destrée, 2010, p. 414

conseiller communal de Habay-la-Neuve (1971-1982)
conseiller provincial du Luxembourg (1979-1981)
député permanent (1981-1995)
député wallon (1995-2004)
conseiller communal de Habay-la-Neuve (2001-2010)
bourgmestre (2001-2005)
conseiller provincial du Luxembourg (2006-2012)
échevin (2006-2010)

Paul Delforge, décembre 2014