André Navez

Bienne-Les-Happart 12/03/1952

Député wallon : 1999-2004

Diplômé A3, André Navez quitte le circuit scolaire à l’âge de 16 ans et est engagé comme commis à la Fédération des Mutualités socialistes du Centre où, rapidement, il devient chef de service. Ses actions de terrain et surtout ses permanences « pensions et maladies professionnelles » lui assurent une grande popularité auprès des personnes âgées de la localité qui en gardent un souvenir reconnaissant au moment de passer devant les urnes. Élu conseiller communal à Binche en octobre 1976, A. Navez devient d’emblée échevin au moment de la fusion des communes. Affecté à divers échevinats, André Navez conforte sa popularité de scrutin en scrutin, le collège de Binche s’appuyant sur une solide majorité absolue socialiste. La préparation du scrutin régional de 1999 fait exploser l’Union socialiste locale. Tête de liste, A. Navez est facilement élu au Parlement wallon dans la circonscription de Thuin qui envoie un deuxième élu à Namur.
Abandonnant ses fonctions dirigeantes à la FMS où il était entré trente ans plus tôt, A. Navez se consacre désormais entièrement à ses mandats politiques. Pressenti comme 8e candidat sur la liste du PS pour les communales de 2000, A. Navez rejette sa situation et annonce sa présence sur une liste pluraliste alternative au moment où Elio Di Rupo impose la candidature de Marie Arena (juillet 2000). Siégeant désormais comme indépendant au Parlement wallon, André Navez enlève la majorité absolue à Binche et s’impose comme le nouveau bourgmestre de la cité des Gilles. Se livrant un mano a mano constant, les socialistes dissidents et les socialistes orthodoxes sont irréconciliables. En novembre 2002, le député-bourgmestre entreprend de rallier les mécontents du PS au-delà de la Thudinie. Son Union binchoise s’allie à l’Alternative socialiste citoyenne de Flémalle, conduite par Marcel Cools, et à Socialisme et participation, un groupe de socialistes tubiziens dissidents. Autour d’un programme idéologique élaboré par Francis Bismans, l’union se réalise au sein du Mouvement socialiste wallon (et bruxellois) (novembre 2002). En mai 2003, André Navez présente une liste MSW en Hainaut, lors du scrutin fédéral, mais ne présente pas de liste MS dans sa circonscription lors du scrutin régional.
Au soir du scrutin communal de 2006, la liste d’Union conduite par A. Navez remporte 16 élus, contre 14 au PS et 1 au MR. La démission d’une nouvelle élue de la liste Union prive cependant le bourgmestre sortant de la reconduction de son mandat. Dans une atmosphère électrique, un pacte de majorité le pousse dans l’opposition, dont il reste le chef de file. Candidat du MS au scrutin régional wallon de juin 2009, A. Navez rassemble plus de 2.000 voix sur son nom, mais son parti pèse moins d’un demi-pourcent de l’électorat de sa circonscription. Il achève son mandat de conseiller communal à Binche, mais ne se présente plus devant l’électeur en octobre 2012.

Centre d’archives privées de Wallonie, Institut Destrée, Revues de Presse 2009-2014
Cfr Encyclopédie du Mouvement wallon, Parlementaires et ministres de la Wallonie (1974-2009), t. IV, Namur, Institut Destrée, 2010, p. 459-460

conseiller communal de Binche (1977-2012)
échevin (1977-2000)
député wallon (1999-2004)
bourgmestre (2001-2006)

Paul Delforge, décembre 2014