Denise Nélis

Woluwé-saint-Pierre 14/08/1927

Députée wallonne : 1988-1991

Diplômée de l’École sociale de Bruxelles (1945-1947), Denise Nélis milite activement au sein des JOC féminines et devient directrice d’une maison de vacances pour jeunes filles (1948-1950), avant de faire une longue carrière comme assistante sociale au sein de la société Intercom, à Marchienne-au-Pont (1950-1986). Tout au long de ces années passées comme responsable du service médico-social, cette militante syndicale prend conscience des enjeux sociaux, d’égalité homme-femme et environnementaux, constatant dans son quotidien les conséquences pour la santé des ouvriers de l’industrialisation du pays de Charleroi.
Adhérant au mouvement Écolo naissant (1983), membre d’une Commission Santé au sein d’Écolo (1986-1987), elle devient la secrétaire de la régionale Écolo de Charleroi (1987). La même année, elle est élue comme sénatrice directe dans l’arrondissement de Charleroi-Thuin, et se retrouve bien seule de son parti pour défendre les intérêts Verts hennuyers, tant au Sénat, qu’au Conseil de la Communauté française et au Conseil régional wallon (1988-1991). Avec passion, Denise Nélis tente d’être présente sur le terrain de l’ensemble du Hainaut tout en participant aux travaux des trois assemblées législatives. À Namur, où elle est « chef de groupe Écolo-FDF » (16 mars 1988-17 novembre 1991), Denise Nélis n’a comme seul collègue que José Daras, pour intervenir sur tous les dossiers chauds de Wallonie et y faire entendre la voix des Verts.
Fin 1991, Denise Nélis n’est pas en ordre utile pour retrouver la Haute Assemblée, mais le travail parlementaire qu’elle a fourni conduit le Conseil fédéral Écolo à la choisir comme sénatrice provinciale (1992-1994). Durant l’été 1993, l’un des secrétaires fédéraux bénévoles d’Écolo renonce à ses fonctions. En acceptant de compléter l’équipe composée de Vincent Decroly, Daniel Burnotte, Gérard Lambert et Anne-Marie Lateur, D. Nélis renonce à son mandat sénatorial conformément aux statuts de son parti, dont elle reste une militante active.

Cfr Encyclopédie du Mouvement wallon, Parlementaires et ministres de la Wallonie (1974-2009), t. IV, Namur, Institut Destrée, 2010, p. 460-461

sénatrice (1988-1991)
membre du Conseil régional wallon (1988-1991)
chef de groupe au CRW (1988-1991)
sénatrice provinciale du Hainaut (1992-1994)

Paul Delforge, décembre 2014