Jean Ockegem

Saint-Ghislain 1420, Tours 06/02/1497

Aux XIVe et XVe siècles, il n’est pas rare que Rome recrute en pays wallon des chantres pour la Chapelle pontificale. Les provinces du Nord doivent leur réputation à des représentants majeurs de la musique polyphonique : le liégeois Johannes Ciconia et le Hennuyer Guillaume Dufay. Les qualités de Gilles Binchois sont aussi clairement établies. Ils sont les incontestables références pour les jeunes générations où émerge le jeune Jean Ockegem qui va devenir le chef de file de la génération de compositeurs de la seconde moitié du XVe siècle, successeur de Dufay et annonciateur de Josquin des Prés.
Après un bref passage à la cathédrale d'Anvers où il est chapelain-chantre, celui qui a peut-être été formé par Gilles Binchois n’accomplit pas sa carrière en Italie, comme ses illustres devanciers, mais en France, à la cour du duc de Bourbon (1446-1448), avant d’être musicien à la Cour du roi (1452), puis le maître de chapelle du roi (1465). Trésorier de l’abbaye Saint-Martin de Tours (1459), Jean Ockegem semble aussi avoir mené une activité diplomatique, notamment en Espagne.
À l’époque, toutes les compositions musicales sont régies par les lois du contrepoint, qui connaissent des variantes selon les modes. Chez Ockeghem, « le contrepoint est une écriture essentiellement horizontale où chacune des voix est perçue comme indépendante des autres ». Compositeur surtout de musique religieuse, il a laissé à la fois des messes, des motets et des chansons qui constituent une œuvre de très grande qualité. Quant à ses œuvres profanes, elles sont écrites sur des poèmes français. Dès 1480, ce sont les compositions d’Ockegem et non plus celles de Dufay qui sont proposées comme modèles à ses contemporains, notamment par le brabançon Johannes Tinctoris qui vivait à la cour du Roi Ferdinand d'Aragon à Naples et qui a rédigé d'importants traités de « musique pratique ».

Robert WANGERMÉE, dans Freddy JORIS, Natalie ARCHAMBEAU (dir.), Wallonie. Atouts et références d’une région, Namur, 2005
Philippe VENDRIX (dir.), Johannes Ockeghem. Actes du XIe Colloque international d'études humanistes, Kincksieck, Centre d'Études supérieures de la Renaissance, 1998, coll. Epitome musical
La Wallonie. Le Pays et les Hommes. Lettres - arts - culture, t. II, p. 305-306

Paul Delforge, septembre 2012