Etienne-Gaspard Robertson

Liège 15/06/1764, Paris 2/07/1837

Précurseur du cinéma wallon ou de la photographie ? Le trait est exagéré mais on ne peut ignorer le rôle important joué par Étienne Gaspard Robertson dans le développement du film et de la photo. Il avait mis au point un appareil offrant des spectacles de fantasmagories. Pendant vingt ans, à Paris, il attire un nombreux public curieux de voir des images non seulement projetées mais aussi mobiles. Si Robertson porta la lanterne magique à son ultime perfectionnement et assura du spectacle avec son cabinet de fantasmagorie, il était avant tout un physicien sérieux et un génial inventeur qui ne rêvera plus que d’ascension en ballon dans la deuxième moitié de sa vie.

Wallonie. Atouts et références d’une région, Namur, 2005
La Wallonie. Le Pays et les hommes (Arts, Lettres, Cultures), Bruxelles, t. IV, p. 167, 417-418
FRAIPONT J., Biographie nationale, 1907, t. 19, col. 496-507

Paul Delforge, octobre 2011