Adelin Salle

Liège 1884, Tilff 1952

Sculpteur ayant reçu sa formation à l’Académie de Liège où il deviendra d’ailleurs professeur de 1944 à 1949, Adelin Salle a commencé sa carrière en intervenant dans la rénovation d’églises et de bâtiments publics de la cité ardente. Médailleur, Adelin Salle réalise en 1930 une série consacrée aux sports pour l’Exposition internationale de Liège, ainsi que deux illustrations de Zénobe Gramme et de son invention, et un médaillon en l’honneur d’Olympe Gilbart (1936). Sculpteur monumental, il réalise une grande statue en marbre blanc (près de 2 mètres) de la reine Astrid en pied, tenant le petit prince de Liège à bout de bras (hôtel de ville de Liège). À la même époque, il est associé par l’architecte Moutschen à la décoration du nouveau Lycée de Waha : il réalise le bas-relief intitulé Étude (1937-1938). Après la Seconde Guerre mondiale, Georges Dedoyard fait appel à lui pour exécuter Les Scènes populaires liégeoises – statues en pierre de 6 mètres de hauteur – lorsque l’architecte entreprend la reconstruction du pont des Arches (1948-1949). Sculpteur de bustes, de figures et de compositions allégoriques, Adelin Salle laisse sa signature sous le Monument aux morts du Sart Tilman et sur le Chemin de croix de l’église Sainte-Marie-des-Anges, à Liège.

Freddy JORIS, Natalie ARCHAMBEAU (dir.), Wallonie. Atouts et références d’une région, Namur, 1995

La Wallonie. Le Pays et les Hommes. Lettres - arts - culture, t. III, p. 360

Françoise DUMONT, Woman in Art, œuvres provenant des collections du Musée de l’Art wallon, sur http://www.mithra.be/files/library/Divers/Woman_in_Art_FR_.swf (s.v. août 2013)

Paul Delforge, décembre 2013