Christine Servaes

Rocourt 23/08/1968

Députée wallonne : *2009-2013*

Disposant d’une formation de greffière auprès des cours et tribunaux, Christine Servaes est employée chez Ethias lorsqu’elle s’engage en politique dans les rangs du PSC. Élue conseillère communale à Juprelle en octobre 1994, elle devient d’emblée Première échevine en réalisant un score personnel (400 vp) proche de celui de la bourgmestre, Georgette Charlier. En charge des Finances, elle fait fonction de bourgmestre dès 1996 dans cette commune où est située la prison de Lantin. Après le scrutin de 2000 où sa liste emporte la majorité absolue (47,5% et 10 sièges), elle devient bourgmestre effective. En congé politique chez Ethias, elle se consacre pleinement à ses fonctions, tout en étant collaboratrice au Cabinet du ministre Ancion (1998-1999). Avec d’autres jeunes, elle participe également à la refondation du PSC qui devient le cdH sous la houlette de Joëlle Milquet. Depuis 2005, elle est la gérante de la SPRL Christine Servaes Services et administratrice de l’Intercommunale liégeoise d’Incendie (2004-2009). En octobre 2006, la liste IC conduite par Christine Servaes (1.401 vp) décroche 11 sièges (+1) avec 54 % des suffrages et six ans plus tard, l’opposition s’interroge sur son utilité face aux 76,7% et aux 17 sièges (sur 21) de la liste de la bourgmestre véritablement plébiscitée (1.714 vp).
Plaçant sa notoriété au service du cdH lors d’autres scrutins, Christine Servaes est deuxième candidate suppléante au scrutin fédéral de 2003 (4.533 vp), candidate au scrutin régional de 2004 (5.083 vp), dixième au fédéral de 2007 (4.431 vp), première suppléante au régional de 2009 (3.850 vp) et 5e candidate lors du scrutin fédéral anticipé de 2010 (5.133 vp). C’est la désignation de Marie-Dominique Simonet comme ministre dans le gouvernement de la Communauté française Wallonie-Bruxelles en juillet 2009 qui ouvre les portes du Parlement wallon à Christine Servaes. À Namur, elle est membre de la Commission des Travaux publics, de l’Agriculture, de la Ruralité et du Patrimoine et membre de la Commission de l’Environnement, de l’Aménagement du territoire et de la Mobilité. Au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, elle est membre de la Commission de l’Enfance, de la Recherche, de la Fonction publique et des Bâtiments scolaires. Ses centres d’intérêts se portent sur la sécurité routière, et sur les questions liées aux agriculteurs et à la PAC, à la santé des enfants, aux structures d’accueil de la petite enfance, et aux emplois dans la fonction publique.
En juillet 2013, lorsque Marie-Dominique Simonet renonce à ses fonctions ministérielles, elle retrouve son mandat parlementaire ; par conséquent, Christine Servaes retrouve à temps plein ses fonctions de bourgmestre. Fidèle à ses engagements politiques, elle reste première suppléante lors du scrutin du 25 mai 2014 (4.210 vp) dans la circonscription de Liège.

Centre d’archives privées de Wallonie, Institut Destrée, Revues de Presse -2014

Conseillère communale de Juprelle (1995-)
Échevine (1995-1996)
Bourgmestre ff (1996-2000)
Bourgmestre (2001-)
Députée wallonne (2009-2013)

Paul Delforge, décembre 2014