Dany Smeets

Verviers 8/01/1960

Député wallon : 1995-1999 ; 1999-2004

Licencié en Psychologie sociale de l’Université de Liège (1982), ce psychologue employé à mi-temps par l’Institut Don Bosco de Liège milite depuis plusieurs années dans les rangs verviétois d’Écolo. Secrétaire de la régionale Écolo de Verviers, il est aussi le secrétaire politique du sénateur Joseph Benker pour l’autre mi-temps, lorsqu’il se présente lui-même, le 21 mai 1995, aux premières élections régionales. Élu dans l’arrondissement de Verviers, D. Smeets figure ainsi parmi les 75 premiers députés wallons élus directs. Il participe également aux travaux du Conseil de la Communauté française jusqu’en 2004. Sous la majorité arc-en-ciel, il est le deuxième vice-président du bureau du Parlement wallon (12 juillet 1999-13 juin 2004) auquel il consacre beaucoup de son temps parlementaire.
Actif dans les dossiers liés à l’énergie (il mène bataille contre toutes les sociétés disposant d’un monopole dans un secteur) et à la politique des déchets, attentif au sort des emplois Prime dans les asbl, il est l’un des premiers députés wallons à questionner les ministres régionaux sur le dossier « Francorchamps ». Dans ce dossier, l’élu Écolo de Verviers maintiendra constamment sa ligne de conduite, refusant notamment de voter une quelconque dérogation pour le parrainage du tabac en Wallonie, rappelant que la loi de 1997 l’interdit sur l’ensemble du territoire (décembre 1998). En matière de reconversion industrielle, autre dossier où il s’investit, Dany Smeets conteste les politiques menées par les partis traditionnels dans la mesure où ils négligent le secteur des économies d’énergie, abandonnent l’épuration de l’eau aux groupes internationaux et se contentent de projets lourds au lieu de privilégier des réalisations qualitatives. Aux méthodes anciennes, il oppose le recours à l’évaluation et à l’information partagée. Attentif à redynamiser les travaux du Parlement wallon et à donner davantage de consistance à la fonction parlementaire, il propose notamment la création d’un Office parlementaire d’évaluation et de simplification de la législation et l’établissement d’un code de déontologie définissant la qualité des services qu’un parlementaire s’engage à rendre au citoyen. Pour Dany Smeets, l’intérêt régional gagnerait énormément si les députés wallons étaient élus dans une circonscription unique à l’échelle de toute la Wallonie.
Méthodique, pragmatique, bon connaisseur des questions budgétaires, ne déviant pas des principes écologistes auxquels il est attaché, Dany Smeets refuse de briguer un troisième mandat parlementaire et refuse d’être tête de liste Écolo en juin 2004, restant fidèle aux principes initiaux de l’écologie politique qui postulent un renouvellement constant des représentants du parti et interdit plus de deux mandats consécutifs, dans la même assemblée, plus de huit années. Engagé dans une asbl en septembre 2004 en tant que responsable dans un projet déchets-énergie, il exerce ensuite dans l’enseignement, à Seraing (2005-2009), avant de devenir directeur de PMS à Verviers.
Secrétaire politique d’Écolo-Verviers, Dany Smeets contribue à la mobilisation contre le projet de ForumInvest relatif à la revitalisation du quartier de Spintay. Élu conseiller communal de Verviers en 2006, chef de groupe, il consacre l’essentiel de son temps contre ce projet immobilier, tout en s’inquiétant de l’évolution des finances verviétoises. En 2011, lorsque le ministre Henry (Écolo) accorde le permis de bâtir le centre commercial même remanié à City Mall, Dany Smeets décide de renoncer à sa fonction de chef de groupe et à son mandat de conseiller communal (mai), tout en restant impliqué dans la vie de la régionale Écolo de Verviers. En queue de liste en 2012, il n’est pas réélu au Conseil communal de Verviers.

Centre d’archives privées de Wallonie, Institut Destrée, Revues de Presse 2009-2014
Cfr Encyclopédie du Mouvement wallon, Parlementaires et ministres de la Wallonie (1974-2009), t. IV, Namur, Institut Destrée, 2010, p. 519-520

député wallon (1995-2004)
conseiller communal de Verviers (2006-2011)

Paul Delforge, décembre 2014