Marc Tarabella

Ougrée 14/03/1963

Ministre wallon : 2007-2009

Originaire de Toscane, le père de Marc Tarabella est venu travailler dans les carrières du Condroz, avant de s’installer à Anthisnes à la fin des années 1950, où il a épousé une agricultrice du lieu. C’est par conséquent à Anthisnes que grandit Marc Tarabella, avant d’entreprendre ses études à l’Université de Liège. Militant de longue date au sein du mouvement socialiste, il réorganise le mouvement des Étudiants socialistes de l’Université de Liège, tout en menant avec succès une licence en Sociologie (1986). À peine diplômé, il est attaché aux cabinets des ministres-présidents wallons Guy Coëme (février-mai 1988) et Bernard Anselme (mai 1988-octobre 1990), avant d’être engagé dans le secteur bancaire. À Liège, il est employé de banque à la CGER, puis à la Générale devenue Fortis (1990-2004). En juillet 2003, à la suite de la désignation de Philippe Courard comme ministre du gouvernement wallon, il lui succède à la présidence de la Fondation rurale de Wallonie. Il est aussi l’auteur d’un ouvrage où il relate l’histoire d’ouvriers dans les carrières du Condroz.
Conseiller communal socialiste d’Anthisnes élu en octobre 1988, il siège d’abord dans l’opposition, avant de devenir, à 31 ans, bourgmestre de l’entité en janvier 1995. Depuis lors, sa popularité et sa majorité sont régulièrement confortées : la majorité absolue lui est assurée, avec une pointe à plus de 70% des suffrages exprimés en 2006. Présent à plusieurs reprises comme suppléant lors des scrutins législatifs, il bénéficie, en 2004, du désistement de Claude Desama pour siéger au Parlement européen. Il fait partie de la Commission Agriculture et Développement rural. Il est également vice-président de la Délégation pour les relations avec les pays de l’Asie du Sud-Est et de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est.
En juillet 2007, bien que son mandat européen ne soit qu’à mi-parcours, il est désigné par Elio Di Rupo comme ministre wallon en charge de la Formation dans le gouvernement présidé par Rudy Demotte, afin de remplacer Marie Arena. Il fait aussi partie du gouvernement de la Communauté française Wallonie-Bruxelles en tant que ministre de la Jeunesse et de l’Enseignement de Promotion sociale (juillet 2007-juillet 2009).
En juin 2009, premier suppléant sur la liste européenne, Marc Tarabella bénéficie de la désignation de Jean-Claude Marcourt comme ministre wallon pour retrouver le Parlement européen et une place à la Commission de l’Agriculture, sa spécialité. Lors du scrutin de mai 2014, il totalise près de 86.000 voix de préférence et obtient ainsi la reconduction de son mandat européen. Il est l’un des six Wallons siégeant au Parlement européen.

Centre d’archives privées de Wallonie, Institut Destrée, Revues de Presse 2009-2014
Cfr Encyclopédie du Mouvement wallon, Parlementaires et ministres de la Wallonie (1974-2009), t. IV, Namur, Institut Destrée, 2010, p. 534

conseiller communal d’Anthisnes (1989-)
bourgmestre (1995-)
député européen (2004-2007)
ministre wallon (2007-2009)
ministre communautaire (2007-2009)
député européen (2009-)

Paul Delforge, décembre 2014