Jacques Yerna

Liège 24/11/1923, Liège 11/03/2003

Entré à la FGTB nationale dans le service "Conseils d’entreprises", placé sous la direction d’André Renard (1949-1959), Jacques Yerna y crée une commission économique qui sera à l’origine des rapports Réformes de structures et Holdings et démocratie économique adoptés par les Congrès FGTB de 1954 et 1956 ; il contribue ainsi au renouvellement du programme doctrinal du syndicat. Co-fondateur du journal La Gauche (1959), secrétaire national de Gazelco (1959-1962), Yerna est en désaccord avec Renard au moment de la Grève wallonne de l’hiver ‘60-’61. Néanmoins, il rejoint le Mouvement populaire wallon et est l’un des initiateurs de la Fondation André Renard (1964). Secrétaire de la Régionale Liège-Huy-Waremme de la FGTB (1962), il est le dernier président du Mouvement populaire wallon (1968). Partisan d’un rassemblement des progressistes, il est le coordinateur, avec Max Bastin, du groupe de réflexion B-Y, qui réunit les gauches chrétienne et socialiste afin de construire une vision commune de l’avenir de la Wallonie et ce indépendamment des rivalités de partis. Resté actif jusqu’à la fin de sa vie, Jacques Yerna est demeuré une référence permanente de la gauche, par sa participation aux débats, par la rédaction de manifestes, par son engagement dans la Coordination antifasciste de Belgique (1996) ou à la présidence du Rassemblement liégeois pour la Paix.

DOHET Julien, JAMIN Jérôme, La Belgique de Jacques Yerna, Bruxelles, Institut d’histoire ouvrière économique et sociale-Labor, 2003 (Collection La Noria)
DELFORGE Paul, Encyclopédie du Mouvement wallon, Charleroi, 2001, t. III, p. 1685-1686
Nouvelle Biographie nationale, 2010, t. X
DELFORGE Paul, Cent Wallons du Siècle, Liège, 1995
La Wallonie. Le Pays et les hommes (Histoire, Economie, Société), Bruxelles, t. II, p. 349, 355

Paul Delforge, octobre 2011