William Cliff

Officier
(
2015
)

De son vrai nom André Imberechts, William Cliff est né le 27 décembre 1940 à Gembloux.

Durant ses études de lettres et de philosophie à l’UCL, il se passionne pour le poète catalan Gabriel Ferrater, qu'il rencontrera et traduira et qui constituera son influence majeure.

« Homo sum », publié en 1973, lui vaut d’être remarqué par Raymond Queneau. Il sera, ensuite, systématiquement édité par Gallimard jusqu'en 1986.

Vivant dans un logement de poète sous les toits, il s'en échappe fréquemment pour voyager, d'abord en Europe, puis jusqu'en Asie et en Amérique, où il puisera le souffle de ses recueils America et En Orient et forgera son rapport à l’autre. 

Son style désinvolte se retrouve dans son langage poétique qui détonne dans la poésie de son temps. D’aucuns parlent de lui comme d’un « écrivain solitaire, en marge de toute mode, réaliste ». 

Longtemps attaché à son vers régulier – le décasyllabe et le vers de 14 syllabes qui est sa « marque de fabrique »   ainsi qu’aux formes fixes traditionnelles   le dizain, la ballade et le sonnet  , William Cliff est aussi l’auteur de romans et de pièces de théâtre.

Sa carrière est jalonnée de prix parmi les plus prestigieux : Prix Maurice Carême (1993), Prix Marcel Thiry (2001), Prix triennal de poésie (2004), Grand prix de poésie de l'Académie française (2007) pour l'ensemble de son œuvre poétique, Prix Roger-Kowalski (2007), Prix Quinquennal de littérature (2010) et Prix Goncourt de la poésie pour l’ensemble de son œuvre (2015).

Pour ce parcours exceptionnel et le rayonnement qu’il a apporté aux lettres de Wallonie, le Gouvernement a élevé William Cliff au rang d’officier du Mérite wallon, le 17 septembre 2015.

William Cliff avec Paul Magnette et Maxime Prévot

Quand je te revis après cette absence,

je sentis quelque chose tressauter,

étonnement, joie, devant la prestance 

des beaux linéaments de ta beauté

lors je me dis : « Veuille l’Eternité

consacrer cette prestance si belle ! »

Et déployant les pennes de mon aile

puissante qui agit en poésie,

j’en fis monter au ciel son étincelle

pour qu’elle brille aux fonds des galaxies. 

Septembre 2015