Valmy Féaux

Officier
(
2014
)

Né le 19 février 1933, licencié en Sciences sociales de l’Université libre de Bruxelles, chargé de recherche au Centre national de Sociologie du Travail et à l’Institut de Sociologie de l’ULB dans les années 1960, Valmy Féaux aurait pu se destiner à une carrière académique. C’est cependant vers la politique que s’oriente ce militant socialiste, par ailleurs membre du Mouvement populaire wallon créé par André Renard.

Sénateur à partir de 1977, il figure parmi les premiers députés à siéger lors de la réunion constitutive du Conseil régional wallon – futur Parlement wallon –, le 15 octobre 1980. Ministre fédéral en 1981, il est choisi comme ministre de l’Environnement et de la Vie rurale au sein de l’Exécutif régional wallon, entre 1981 et 1985. Chargé de donner l’impulsion dans ces matières que la toute jeune Région wallonne doit gérer, il fait notamment adopter le premier plan wallon des déchets ainsi qu’un important décret sur la protection des eaux de surface.

Sur le plan politique, à une époque où la Wallonie n’a pas encore de capitale désignée et où tous les membres de l’Exécutif siègent en dehors du territoire wallon, Valmy Féaux est le premier à installer son cabinet ministériel à Namur, dès décembre 1984. Deux ans plus tard, le décret Anselme marquera la reconnaissance de Namur en tant que capitale de la Wallonie, annonçant l’implantation, progressive mais définitive, du Gouvernement wallon en Wallonie.

Entre 1988 et 1992, Valmy Féaux devient Ministre-Président de l’Exécutif de la Communauté française dont le budget vient d’être multiplié par cinq avec le transfert, notamment, de la compétence de l’Enseignement.

Egalement bourgmestre d’Ottignies-Louvain-la-Neuve depuis 1988, Valmy Féaux est désigné comme premier gouverneur du Brabant wallon, le 15 juillet 1994. Il préside à l’organisation de la nouvelle province et est attentif à entretenir le sentiment d’appartenance de la population au Brabant wallon et à la Wallonie. Il restera en fonction jusqu’en 2000, trois ans avant sa retraite politique ; retraite qu’il consacre notamment à l’écriture.

Valmy Féaux a été élevé au rang d’officier du Mérite wallon, le 18 septembre 2014, trente ans après avoir été le premier ministre wallon à s’implanter dans la future capitale de la Wallonie.

Septembre 2014