Benoît Poelvoorde

Commandeur
(
2019
)

En 1992, un film tourné en faux-documentaire, qui à l’origine ne devait être qu’un film de fin d’études, est présenté au Festival de Cannes et marque les esprits.

Le talent naturel de ce comédien et sa personnalité hors norme sautent aux yeux. L’éclosion d’un artiste réellement arrivé de chez Nous.

C’est en 1997, dans la peau de Monsieur Manatane ou dans les Randonneurs, en qualité de guide avisé sur les sentiers GR, que sa carrière cinématographique prend une toute autre dimension aux yeux du grand public. « Le Vélo de Ghislain Lambert », « Le Boulet » … Il enchaîne les comédies que tout amateur du genre doit avoir en sa possession dans sa vidéothèque.

En 2004, sa prestation cultissime du plus célèbre des sosies de Claude François, Bernard Frédéric, lui vaut une nomination pour le César du meilleur acteur en 2005 pour son rôle dans « Podium ».

Tour à tour finaud, tour à tour polisson, tour à tour désopilant, touchant et nuancé… Acteur prolifique, on peut citer les films dans lesquels il a tourné par dizaine : « Les convoyeurs attendent » ; « Les Portes de la Gloire » ; « Atomik Circus », « Narco », « Astérix aux Jeux Olympiques », « Cowboy », « Les deux Mondes », « La guerre des Miss » ; « Coco avant Chanel » ; « Les émotifs anonymes » ; « Rien à déclarer » ; « Le Grand Méchant Loup » ; « Le Tout Nouveau Testament » ; « Le Grand Bain » …

La liste est longue et ne manque pas de qualité.

Pour sa carrière exceptionnelle d’acteur et pour le miroitement international qu’il offre à la Wallonie, pour les rires et les émotions qu’il nous procure, le Gouvernement wallon a élevé au rang de Commandeur du Mérite wallon Benoît Poelvoorde le 12 septembre 2019.

Septembre 2019