no picture

Dewez Laurent-Benoît

Culture, Architecture

Petit-Rechain 14/04/1731, Grand-Bigard 01/11/1812

Architecte wallon majeur du XVIIIe siècle, Laurent-Benoît Dewez est considéré comme l’un des grands maîtres du style néo-classique, dont les brillantes réalisations religieuses ne doivent pas occulter les réussites « civiles » : châteaux, demeures privées, palais officiels. Seul un très grand tour de Wallonie pourrait permettre d’identifier les nombreux édifices dont il s’est occupé tout au long d’une longue existence où son talent fut assez vite reconnu, avant de tomber en disgrâce.

Né en région verviétoise dans une famille nombreuse où rien ne le prédisposait à son métier futur, il bénéficie des conseils des meilleurs maîtres grâce à la Fondation Darchis et à ses voyages à l'étranger. Boursier de 1754 à 1757, il se rend à Naples et à Rome, où il fréquente les ateliers de Carlo Marchionni et Luigi Vanvitelli. Selon certains de ses biographes, il semble parcourir nombre de pays méditerranéens, avant de croiser la route de l'illustre architecte britannique Robert Adam, à Rome, en 1756. Après avoir suivi le maître à Londres (1758), Dewez rentre au pays et s’installe à Bruxelles (1759).

Protégé de l'abbé Spirlet, il devient l’architecte de la reconstruction de l'abbaye et de l’église d'Orval. Son projet complet est terminé en 1760 et les travaux commencent en 1768 pour s’achever en 1776. Cette référence prestigieuse lui vaut de nombreuses commandes pour d’autres édifices religieux variés : l’église et l’abbaye de Gembloux, la collégiale Sainte-Begge à Andenne, l’abbaye Saint-Martin à Tournai, l’abbaye d’Afflighem. S’occupant de construction, reconstruction, rénovation et innovation, il est sollicité par le banquier et homme d'affaires Julien Depestre : L-B. Dewez démontre alors sa capacité à réaliser aussi des bâtiments civils puisqu’il offre à son commanditaire la prestigieuse demeure du château de Seneffe (1763-1768). Tant le comte de Cobenzl que le comte de Neny vont assurer sa réputation, contribuant certainement à la nomination de L-B. Dewez comme « Premier Architecte du gouverneur des Pays-Bas » à l’époque autrichiens, le 18 mars 1767.

Après les églises d’Heylissem et de Harelbelke, ainsi que l’abbaye de Florival, Dewez rénove l’hôtel de ville et le beffroi de Binche, construit l’église du monastère de Bonne-Espérance, transforme l’église abbatiale de Floreffe, bâtit le phare d’Ostende et la belle église de Vlierbeek, tout en entreprenant la maison de correction de Vilvorde pour les États de Brabant. Architecte en vogue, Dewez impose une signature, sans jamais reproduire la même chose. Son art « se caractérise par une synthèse internationale ambitieuse à fondement classique, marquée par un goût personnel pour une grandeur robuste et sobre » (X. Duquenne).

Malheureusement, vers 1780, plusieurs accusations sont portées contre lui au moment où il achève la construction de la prison de Vilvorde. Réelles malversations ou calomnies ? Plusieurs procès concluent à l’innocence de l’architecte ; mais celui-ci accuse le coup et décide d’autant plus de se retirer des affaires qu’un de ses projets routiers se solde par de fortes pertes, tandis que les troubles révolutionnaires qui éclatent à partir de 1789 rendent peu propice l’érection de nouveaux bâtiments, alors que certains, rénovés récemment (comme l’abbaye d’Orval), connaissent des bombardements destructeurs (1793). Réfugié à Vienne puis à Prague jusqu’à l’entame du XIXe siècle, Laurent-Benoît Dewez revient ruiné de son exil.

Xavier DUQUENNE, dans Les Cahiers nouveaux, septembre 2012, n°83, p. 50-51

cellule « Communication » de l’Institut du Patrimoine wallon, Laurent-Benoît Dewez et son temps, 2012

Histoire de la Wallonie (L. GENICOT dir.), Toulouse, 1973, p. 254, 391

La Wallonie. Le Pays et les Hommes. Lettres - arts - culture, t. II, p. 215, 218, 221

L'architecture, la sculpture et l'art des jardins à Bruxelles et en Wallonie, Bruxelles, La Renaissance du Livre, 1995, p. 107-108

Charles PIOT, dans Biographie nationale, t. V, col. 908-912

Principaux édifices de L-B. Dewez en Wallonie :

  • église de l'ancienne abbaye de Gembloux (1760-1779)
  • château de Seneffe (1763-1868)
  • église collégiale Sainte-Begge à Andenne (1764-1778)
  • quartier abbatial de Saint-Martin à Tournai (1763)
  • reconstruction de l’abbaye d’Orval (1768-)
  • hôtel de Ville et le beffroi de la ville de Binche (1770)
  • abbatiale de Bonne-Espérance (1770-1776)
  • église de Floreffe (1770-1775)