no picture

Meerhaeghe Isabelle

Politique, Député wallon

Tournai 13/06/1966

Députée wallonne : 2009-2014

Régente Français-Histoire, pigiste au Drapeau rouge (1988), Isabelle Meerhaeghe fait ses débuts à la télévision communautaire Télé-Sambre en 1989. Journaliste de terrain, elle couvre les événements qu’ils soient culturels, sportifs, économiques, sociaux ou politiques ; elle devient secrétaire de rédaction quand elle est invitée à devenir attachée de presse auprès de la ministre Nicole Maréchal, en charge de la Jeunesse à la Communauté française Wallonie-Bruxelles dans la coalition arc-en-ciel (1999-2004). Se mettant au service d’Écolo, Isabelle Meerhaeghe subit le contrecoup des scrutins de 2003 et 2004, sans abandonner son engagement chez les Verts. Contribuant au redressement du parti présidé par le duo Javaux-Durant, elle devient la responsable des organisations d’événements et d’actions d’Écolo, et chargée de la communication.
Dans sa commune de Courcelles où elle croise la route d’Ernest Glinne, elle est élue conseillère communale en octobre 2006 ; mais elle abandonne son mandat un an plus tard lorsqu’elle déménage à Charleroi. Préparant activement la campagne régionale de juin 2009, elle figure elle-même en 2e place sur la liste Écolo dans la circonscription de Charleroi. Privé de mandat en 2004, Écolo retrouve deux représentants lors de ce scrutin : c’est avec Xavier Desgain qu’Isabelle Meerhaeghe (1.997 vp) est élue au Parlement wallon, tandis que son parti est associé au PS et au cdH dans la majorité wallonne. À côté des gros dossiers (Plan Marshall 2.vert, travaux publics, etc.), Écolo va travailler à faire adopter des principes qui lui sont chers, comme en témoigne le décret décumul (voté en décembre 2010).
Vice-présidente du Comité d’avis pour l’Égalité des chances, membre de la Commission de l’Énergie, elle se mobilise notamment sur les dossiers liés au logement, à la précarité, en particulier aux résidents permanents des campings wallons, et aux gens du voyage. Ainsi l’un des décrets qu’elle a déposés et qui a été adopté interdit aux sociétés publiques d’habitations de Wallonie d’expulser des locataires défaillant durant la période hivernale (entre le 1er novembre et le 15 mars). Alliant écologie et social, elle s’attèle à apporter davantage de sécurité juridique aux résidents permanents des campings. Du côté de la Communauté française, outre les dossiers liés à la Culture et aux Médias, elle travaille à l’amélioration qualitative des emplois artistiques, et veille au soutien de la presse quotidienne dans le cadre des états-généraux des médias et de l’information.
Membre du Comité de développement stratégique de la Région de Charleroi et du Sud-Hainaut, administratrice de l’asbl Vert Pop, c’est à Charleroi qu’elle occupe l’avant-dernière place sur la liste Écolo lors des élections communales d’octobre 2012 (196 vp) ; elle n’est pas élue. Tête de liste (1.705 vp) dans la circonscription de Charleroi lors du scrutin régional de 2014, elle est emportée par le tsunami qui frappe Écolo partout en Wallonie et particulièrement dans le Hainaut. Au Parlement wallon, Ecolo perd 10 de ses 14 représentants, dont aucun n’est élu dans le Hainaut.
Après avoir pris le temps de l’analyse, Isabelle Meerhaeghe souhaite procéder à la refondation d’Écolo en tant que secrétaire de la régionale de Charleroi.



Centre d’archives privées de Wallonie, Institut Destrée, Revues de Presse - 2014

conseillère communale de Courcelles (2006-2007)
députée wallonne (2009-)