Julos Beaucarne

Écaussinnes 27/06/1936

L’optimisme, l’amour, la nature et « son petit pays » tels sont assurément les thèmes récurrents que développe Julos Beaucarne depuis les années 1960 tant comme poète, chanteur, sculpteur, écrivain ou comédien. Au-delà de La p’tite gayole (1981) et des pullovers aux couleurs de l’arc-en-ciel, Beaucarne est un amoureux de la langue, avec laquelle il jongle aussi bien en français qu’en wallon. En dehors du circuit commercial, il a conquis un public fidèle qui se laisse séduire par sa poésie ou accepte de réfléchir avec lui sur certains de ses textes sérieux. Il se fait aussi l’interprète de poètes comme Chavée ou Elskamp. Lors des débats parlementaires concernant le choix d’emblèmes pour la Wallonie, celui qui avait signé le Manifeste pour la culture wallonne en 1983 propose un hymne national wallon aux paroles simples et pacifiques (1997-1998).

La Wallonie à l’aube du XXIe siècle, Namur, Institut Destrée, Institut pour un développement durable, 2005
http://www.julos.be

Paul Delforge, octobre 2011