Charles Van Belle

Tilleur 29/09/1881, Tilleur 21/11/1974

Douzième et dernier enfant de la famille Van Belle, Charles naît à Tilleur où ses parents, travailleurs modestes, nés à Diest, se sont établis vers 1853. Charles et François, en parfaits jumeaux, mènent leur vie de manière parallèle tant sur le plan socialiste que sur ceux du syndicat, de la coopérative ou du combat wallon. Amené à exercer différents métiers, dont ceux d’imprimeur et de menuisier, Charles se réfugie en Angleterre durant la Première Guerre mondiale, et y construit même des avions.

Coopérateur de L’Émulation prolétarienne de Seraing (1902), c’est par cet intermédiaire que Charles Van Belle entre au Parti ouvrier belge. En 1913, il est secrétaire de l’Office coopératif et en 1914, directeur de la coopérative de Sprimont. Il est administrateur de la coopérative de 1925 à 1957, puis, en 1944, il est membre du conseil exécutif, vice-président en 1949, et devient président en 1951, au décès de François Logen. Affilié du syndicat des Mineurs (1900), des ouvriers menuisiers (1902), Charles Van Belle est aussi secrétaire du Syndicat des travailleurs du bas de Seraing (1909-1940) et devient, de 1922 à 1941, le secrétaire permanent de la Centrale du Bâtiment, Ameublement et Industries diverses (BAID) dans la région de Liège-Huy-Waremme où il va opérer la fusion des sections professionnelles du Bâtiment, du Bois, des Peintres, des Plombiers-zingueurs, etc. Opposé à l’Utmi et à tout projet sous occupation allemande, il entre en Résistance et sera reconnu pour ses activités dans la presse clandestine qui ne sont cependant pas les seules.

Militant wallon, Charles Van Belle participe, avec son frère François, au Congrès wallon de 1912 et il demeure aux côtés de son frère François en propagandiste de la cause wallonne. « Être wallon », disait-il, « c’est une question de milieu et non de race ». Membre de la Concentration wallonne (années 1930), il participe à ses congrès jusqu’en 1938. Il est également rapporteur au premier congrès des socialistes wallons des 8 et 9 janvier 1938. Après la Libération, Charles Van Belle est actif au sein de la Wallonie libre.

Élu conseiller provincial socialiste de Liège de 1912 à 1921, Charles Van Belle a également siégé au Sénat : élu le 24 janvier 1922, il y siège jusqu’au 29 mai 1958, ayant été coopté durant la période de 1954 à 1958.

Irène VRANCKEN-PIRSON, Encyclopédie du Mouvement wallon, Charleroi, Institut Destrée, 2001, t. III, p. 1579-1580

Paul Delforge, décembre 2013