Tournai

Code postal : 
7500

Château de Baudignies à Mourcourt

Rue du Château de Baudignies, 7543 Tournai (Mourcourt) Belgique

Classé comme monument et site (château et abords) le 22 juillet 1981

Le château de Baudignies est un ensemble comprenant des constructions d’époques diverses prenant une forme de L. Situé entre jardin, pré et potager et entouré par des douves, le château est composé d’un donjon, corps de logis, dépendances et d’un ancien fournil.

Le donjon rectangulaire du XIIIe siècle a été exhaussé au XVIe ou XVIIe siècle d’un dernier niveau en briques. Ses murs épais en moellons, ses chaînages d’angles harpés et son contrefort lui confère un aspect massif. Les murs sud-ouest et nord-ouest sont composés de baies à croisée obturées, le mur sud-est comporte, lui, une baie à meneau obturée. Le donjon est couronné d’une bâtière d’éternit à croupes et coyau, supportée par des corbeaux de bois sculptés et percée de deux lucarnes à croupe.

Le corps de logis a été construit probablement lors du surhaussement du donjon. Il est composé d’un niveau de briques peintes et d’une toiture en bâtière de tuiles. Les faces de ce bâtiment porte des traces des anciens percements notamment au nord-ouest où l’on peut observer des encadrements et croisées en bois. Remarquez l’ancien fournil, petite construction en briques contemporaine du corps de logis.

Lieu : 
Auteur de la fiche : 
Carte : 

Tour du château de Maulde

Rue Diéffière, 7534 Tournai (Maulde) Belgique

Classée comme monument le 31 juillet 1990

Au bout d’une longue drève se situe le château de Maulde. Situé dans un parc de 12 hectares, il a été commandé par le vicomte Cossée de Maulde. Construit  par l’architecte Ph. de Bource en 1755 à l’emplacement d’un ancien château du XVIe siècle, le manoir ne conserve de cette époque qu’une tour ronde. Le domaine actuel comporte un château, une cour d’honneur, l’ancienne tour, la tour du XVIIIe siècle, les remises en briques ainsi qu’une ferme castrale en U à l’ouest.

Le château du XVIIIe siècle est composé d’un corps principal à deux niveaux et de deux avancées. Il a été prolongé vers l’est d’une travée flanquée d’une tour à trois niveaux de plan carré.

La tour du XVIe siècle est de type traditionnel. Elle est située à droite du château et est reliée à celui-ci par une aile de courte dimension construite au XVIIIe siècle. Sur une base en moellons, la tour s’élève sur trois niveaux de briques. Elle est couverte d’une toiture en poivrière d’ardoises plantée d’un épi. Les premiers niveaux sont éclairés de baies rectangulaires à montants harpés et linteau plat en pierre et arc de décharge surbaissé.

Lieu : 
Auteur de la fiche : 
Carte : 

Église Saint-Thomas à Maulde

Place de Maulde, 7534 Tournai (Maulde) Belgique

Classée comme monument le 30 juillet 1987

L’église Saint-Thomas est une construction datant du XVIe ou XVIIe siècle. Le bâtiment subit quelques transformations vers 1770 et est restauré après la Première Guerre mondiale. Il est formé d’une tour occidentale, d’une nef et de deux collatéraux de trois travées ainsi que d’un transept saillant fermé par un chevet à cinq pans.

La tour carrée compte trois niveaux de briques avec chaînages d’angle. Le premier niveau sur soubassement appareillé est ouvert d’un portail en arc brisé sous archivolte. Le second niveau est éclairé d’une baie gothique et le dernier étage d’ouïes. La tour est couronnée d’une flèche octogonale ardoisée.

Le transept permet l’accès à deux chapelles parallèles au chœur. La première, à droite, est rectangulaire, tandis que la seconde, à gauche, est à trois pans. Perpendiculairement au chœur, se trouve une sacristie récente aux nombreuses influences néogothique. Témoins de l’appauvrissement du chapiteau de style tournaisien, les colonnes garnies de corbeilles pourraient avoir été munies de crochets.

On remarque, de part et d’autre de la tour occidentale, les vestiges en moellons de la façade antérieure ainsi que les traces d’un passage cintré muré qui pourraient être les témoins d’une porte « du paradis ».

Lieu : 
Auteur de la fiche : 
Carte : 

Chapelle Notre-Dame de la Tombe à Kain

Rue de l’Église Notre-Dame de la Tombe, 7540 (Kain) Belgique

Classée comme monument le 15 janvier 1936

La chapelle Notre-Dame de la Tombe est située au centre de la place. Il s’agit d’un oratoire gothique constitué de pierre calcaire de Tournai et de briques. La chapelle a été construite dès 1490 à l’emplacement du Saulchoir, ancien tumulus accueillant une halte des pèlerins du Mont de la Trinité venus prier auprès d’une statue de la Vierge. Le bâtiment est restauré en 1608. En 1833, la chapelle est agrandie de six mètres. En 1957, elle connaît une seconde campagne de restauration par F. Ladavid, architecte.

Composée d’une mononef, la chapelle comporte deux chapelles à chevet pentagonal simulant la présence d’un transept. Elle est fermée par un chevet à cinq pans et une sacristie étroite. Sur soubassement appareillé, la façade est ouverte d’un portail et d’une petite baie à seuil en pierre. La nef et les sacristies sont ouvertes de baies similaires à encadrement appareillé harpé. L’intérieur est caractérisé par une voûte profonde surbaissée, des consoles ornées de stuc supportant des doubleaux ainsi que par deux autels décorés de rocailles.

Lieu : 
Auteur de la fiche : 
Carte : 

Château de Beauregard à Froyennes

Rue Abbé Nestor Frère, 11, 7503 Tournai (Froyennes) Belgique

Classé comme site le 4 novembre 1976 (ensemble formé par le château, le parc et le centre touristique constitué par l'église, la drève de tilleuls qui y conduit, le vieux moulin à eau, les étangs et les terrains environnants)

Ce château néoclassique a été commandé par Hippolyte Marescaille de Courcelles et construit par Antoine Payen-le-Vieux, architecte tournaisien, dès 1795. Ce manoir se situe sur une ancienne propriété castrale ayant appartenu à différentes familles et ce depuis le XVe siècle. Le château, à deux niveaux, a été exhaussé en 1841 d’un troisième niveau de même typologie.

Le château, précédé d’un étang et d’une terrasse à balustrade, est situé dans un parc à l’anglaise composée de prairies plantées de gynkgos (conifères chinois), saules pleureurs et hêtres pourpres. Le manoir est composé d’un corps de logis rectangulaire à péristyle reliant les deux avancées en façade. La façade s’étend sur sept travées et trois niveaux. Un emmarchement donne accès au péristyle de colonnes toscanes et à l’entablement à triglyphes supportant la terrasse à balustres du deuxième niveau. La façade enduite est percée de baies à montants en pierres d’angle et médianes qui sont ornées d’une haute clé, également en pierre. La façade latérale comporte six travées et est éclairée de percements aux encadrements harpés. On remarque, au sud du château, la présence d’un quadrilatère de dépendances en briques construites par A. Decraene en 1842.

Lieu : 
Auteur de la fiche : 
Carte : 

Croix Notre-Dame à Froidmont

Rue des Déportés et chaussée de Douai, 7504 Tournai (Froidmont) Belgique

Classée comme monument le 11 juin 1945

La croix Notre-Dame est un calvaire en pierre datant du XVIIe siècle. Elle est composée d’un  socle trapézoïdal en pierre et d’une colonne toscane à chapiteau surmontée d’une croix.  L’ensemble a une hauteur approximative de cinq mètres. On retrouve mention d’un calvaire situé à cet emplacement dès le XVe siècle, cette ancienne croix était probablement constituée de bois. La croix était utilisée comme point d’accueil entre les représentants de Tournai et l’évêque. En plus de cette fonction religieuse, elle marquait la limite de la ville.

Remarquez sur une des faces du socle, un bas-relief figurant une croix ainsi que la date de 1631.

Lieu : 
Auteur de la fiche : 
Carte : 

Église Saint-Amand d'Ere

Rue de l’Église Saint-Amand, 7500 Tournai (Ere) Belgique

Classé comme site le 15 septembre 1982 et 29 août 1983 (extension)

L’église Saint-Amand est une construction en moellons du XIe siècle. De cette époque ne subsiste  que le chœur et la sacristie. La mononef et la tour occidentale d’influence romane sont bien postérieures puisqu’elles sont le fruit de la campagne de restauration et d’agrandissement de 1921 menée par P. Clerbaux.

Derrière la tour surmontée d’une flèche octogonale, s’étend la nef composée de quatre travées. Le chœur roman s’achève par un chevet plat. Sur sa face extérieure sud, les traces d’une porte murée sont conservées. Celle-ci était surmontée d’un arc cintré alternant des tuiles de type gallo-romain et des pierres plates. La face nord conserve les vestiges de deux grands arcs cintrés avec pilier central à tailloir. On remarque les traces de ce qui était peut-être un appentis (trois pierres saillantes). La sacristie est construite sur un soubassement en cailloutage. Elle est renforcée par deux contreforts en pierre et est percée de baies néo-romanes, d’une porte d’appoint et d’un oculus (sur le pignon). Lors de la campagne de restauration, les oreilles, les rampants ainsi que la corniche ont été refaits.

L’intérieur est caractérisé par l’arc triomphal ouvrant le chœur ainsi que par ses voûtes en berceau lambrissé.

Lieu : 
Auteur de la fiche : 
Carte : 

Ensemble de la rue Thomas Becket, autrefois appelée rue d'En-Bas à Chercq

Rue Thomas Becket, 7521 Tournai (Chercq) Belgique

Classé comme site le 15 septembre 1982 et 29 août 1983 (extension)

La rue Thomas Becket a été classée et protégée dans les années 1980. Elle recèle des façades aux caractéristiques esthétiques et scientifiques remarquables.

La rue est bordée d’élégantes plantations, de murs en pierres et de petites maisons d’habitation à un ou deux niveaux. Essentiellement composée de briques enduites ou badigeonnées, les façades sont éclairés de percements aux encadrements alternant pierre et briques. Ces maisons sont couvertes de toitures en bâtières.

Lieu : 
Auteur de la fiche : 
Carte : 

Église Saint-Pierre de Béclers

Place de Béclers, 7532 Tournai (Béclers) Belgique

Classée comme monument le 15 mars 1934 (tour uniquement)

L’église Saint-Pierre de Béclers conserve une imposante tour de style gothique. Cette dernière a été construite au tournant des XVe et XVIe siècles en calcaire de Tournai. Le vaisseau et le chœur ont, quant à eux, été reconstruit en 1869 selon les caractéristiques néoclassiques.  Fermée pendant sept années, l’église a rouvert récemment ses portes après une restauration des toitures d’ardoises.

La haute tour carrée s’élève sur cinq niveaux soulignés par des cordons larmiers. Elle est raidie par des contreforts saillants. Le rez-de-chaussée est ouvert d’une porte cintrée munie de vantaux ornés d’élégantes pentures. Elle est surmontée d’une baie rectangulaire inscrite dans un ébrasement profond en arc brisé.

La nef, s’étalant sur trois travées, est flanquée de deux collatéraux ouverts de hautes baies cintrées. Les voutes en berceaux reposent sur deux grandes arcades de colonnes. Le transept saillant est fermé par un chevet à trois pans.

À l’intérieur de l’édifice vous pourrez admirer un christ du XVIIe siècle ainsi que d’intéressants fonts baptismaux.

Lieu : 
Auteur de la fiche : 
Carte : 

Tours Saint-Jean et de Marvis

Boulevard Walter de Marvis, 7500 Tournai (Belgique)

Classées comme monument le 25 janvier 1938

Les tours de Marvis et Saint-Jean sont les seuls tronçons fortifiés conservés de la seconde enceinte communale de Tournai (fin du XIIIe siècle-début du XIVe siècle). La ville étant de plus en plus enserrée dans ses murailles du XIIe siècle (première enceinte communale), les autorités décident la construction d’une nouvelle enceinte plus grande, englobant les nouveaux faubourgs de Tournai, c’est-à-dire les seigneuries du Bruille et des Chaufours. Les remparts ont finalement été détruits au milieu du XIXe siècle pour permettre l’aménagement des boulevards actuels. Mais c’est grâce au léger décalage du boulevard Walter de Marvis que ces tours ont été préservées.

Ces quatre tours sont érigées en calcaire de Tournai et sont précédées de douves. Les tours de Marvis disposent d’un plan en U, qui permet de défendre davantage les côtés latéraux ainsi que le chemin de ronde, tandis que les tours Saint-Jean sont circulaires. Ces ouvrages défensifs sont dotés d’archères philipiennes dont certaines sont renforcées d’un étrier, baie placée sous l’archère permettant les tirs défensifs vers la base de la tour. Ces percements sont également visibles à la porte de la Thieulerie (Pont des Trous).

 

Tours Saint-Jean et de Marvis © IPW

Catégorie : 
Lieu : 
Auteur de la fiche : 
Carte : 
Image : 
Tours Saint-Jean et de Marvis © IPW

Pages

S'abonner à RSS - Tournai