no picture

Lekeu Guillaume

Culture, Musique

Heusy 20/01/1870, Angers 21/01/1894

Dans l’histoire de la musique en Wallonie au XIXe siècle, des grands noms émergent, parmi lesquels celui de Guillaume Lekeu dont le talent a été prématurément écrasé par le typhus. Né à Verviers où son père tenait commerce de laines, le jeune homme voit très tôt sa vie partagée entre Poitiers, Paris et Angers où les affaires retiennent constamment la famille, et Verviers d’autre part, où les racines sont entretenues durant les périodes de congé. D’un côté comme de l’autre, entre la ville de Franck et la cité de Vieuxtemps, Guillaume Lekeu s’adonne à la musique. Intégrant sa culture wallonne à la formation « franckiste » qu’il reçoit à Paris et aux encouragements d’Ysaye qui l’a repéré, il se révèle un musicien mais surtout un compositeur d’exception.

VERDEBOUT Luc, Correspondance, Guillaume Lekeu, introduction, chronologie et catalogue des œuvres, Liège, Mardaga, 1993
Wallonie. Atouts et références d’une région, Namur, 2005
La Wallonie à l’aube du XXIe siècle, Namur, Institut Destrée, Institut pour un développement durable, 2005
La Wallonie. Le Pays et les hommes (Arts, Lettres, Cultures), Bruxelles, t. III, p. 403-404
Histoire de la Wallonie, (dir. L. Genicot), Toulouse, Privat, 1973, p. 396-398
ROBIJNS J., Biographie nationale, 1971-1972, t. 37, col. 522-526

Andromède, cantate de concours, (second Prix de Rome)
Fantaisie symphonique sur deux airs populaires angevins, 1892
Trois poèmes avec orchestre, 1892
Sonate pour violon et piano commandée par Ysaye, 1893
Quatuor avec piano inachevé, 1893